Un travailleur du port se confie: « Nous sommes sous menace, nos téléphones sont sur écoute. »

L’affaire de la concession  du port autonome de Conakry est loin de prendre fin. Le chef de l’État Alpha Condé et son gouvernement  entendent  combattre tous ceux qui s’opposent à sa décision. Depuis l’arrestation et la détention à la maison centrale de Conakry du syndicaliste  Cheick Touré et la suspension du directeur financier du port, les travailleurs se retrouvent dans une inquiétude profonde.

Au micro de Journal Guinée, Mohamed Kourouma un des  travailleurs au port  a confié que, tous les  travailleurs du port, qui s’opposent à ce contrat de baille  sont menacés.

Pour lui, c’est toute une machine qui est engagée par le chef de l’État contre les employés du port.

« Comprenez un peu la machine qui a été engagée par Monsieur le président de la république, parce qu’il n’a jamais accepté de rencontrer les travailleurs, et le ministre qu’il a nommé n’a jamais accepté de nous rencontrer en ce sens nous nous disons que nous sommes orphelins, on n’a ni père ni mère. » Dit-il.

Selon  lui, tous les travailleurs  du port autonome de Conakry sont menacés.

« Aujourd’hui l’ensemble des membres de la délégation syndicale du port autonome de Conakry sont soumis à des recherches. Aujourd’hui nous sommes tous menacés, nos téléphones sont sur  l’écoute. »  S’est-il indigné.

Avant de se demander le crime qu’à commis les travailleurs du port.

« On ne sait pas qu’est-ce qu’on n’a fait comme crime si ce n’est que réclamé nos droits, si ce n’est que réclamé la sécurité et la sûreté de notre travail.. Nous ne comprenons pas pourquoi cet acharnement contre les travailleurs du port autonome de Conakry. » Se questionne t-il.

Ainsi il demande au président de la république.
« D’être clair avec nous, il n’a qu’à être clair avec nous. Je demande à tout un chacun de se mobiliser parce que notre sécurité est en danger. » Conclut-il.

 

 

 

Mariama Bah Diallo pour Journal Guinée

00 224 621 50 15 82