Sacrifice humain à Lambanyi : voici les premières explications des présumés auteurs…

Les présumés auteurs de l’assassinat de la fille de 3 ans à Lambanyi-Waria dans la commune de Ratoma ont été présentés à la presse ce matin à la brigade de recherche de Kipé. Pour rappel, le corps de la fillette a été retrouvé découpé en morceaux et emballé dans un sac, le samedi 3 juin dernier. 

 

Selon le colonel  Mamadou Alpha Barry, chef du service communication de la gendarmerie nationale, c’est le samedi dernier que le chef de quartier de waria a appelé la brigade de recherche de Kipé l’informant d’une odeur  nauséabonde s’échappant d’une chambre qui était hermétiquement fermée.

Aussitôt, dit-il, une équipe de la brigade de recherche a été dépêché sur les lieux.

« Les gendarmes ont requis un serrurier pour ouvrir la porte et dans la chambre ils se sont rendu compte qu’il s’agit d’une fille de trois ans répondant au nom de Mariama Ciré. Mariama ciré était arrivée ce même jour dans cette concession pour une adoption, donc des enquêtes nous ont permis d’interpeller des présumés auteurs dont Mamadouba Soumah et Sayon Doumbouya alias Simbo qui ont commis ce sacrifice humain pour de l’argent ».

Dans sa version des faits Mamadouba Soumah s’explique : « cela fait deux mois que je me connais avec ce grand (Sayon Doumbouya Ndlr), il m’a proposé de faire des trucs qui pourraient nous aider à avoir de l’argent tous les deux. C’est ainsi que j’ai envoyé la petite fille dans ma chambre en sa présence et il m’a dit que cette fillette a des pouvoirs surnaturels dont il a besoin d’utiliser afin que nous soyons riches. Donc il l’a fait boire un médicament traditionnel à la fillette, ensuite il m’a envoyé pour aller payer des bonbons. À mon retour, j’ai trouvé que la petite fille ne bougeait plus, mais « Simbo » m’a rassuré qu’elle allait se réveiller et de ne pas m’inquiéter. Nous avons mis la petite dans mon sac et c’est lui qui était censé venir prendre le sac dans ma chambre, puisque moi je devais faire un déplacement. Chose qu’il n’a donc pas faite ».

Et de poursuivre : « C’est à  mon retour du travail hier que j’ai été interpellé par des gens et qui m’ont conduit chez moi. C’est là que j’ai compris que Simbo ma trahit, il n’est pas venue chercher  le sac. Pour ce qu’il est du découpage de l’enfant, moi je n’en sais rien. Car quand nous lui avons mis dans le sac aucun de ses membres n’étaient encore coupé ».

De son côté Sayon Doumbouya dit « Simbo » nie toute collaboration avec le jeune Mamadouba Soumah dans  le meurtre de cette fillette.

« Moi je ne demande pas les  gens d’aller tuer des êtres humains pour que je les aide à avoir de l’argent. Allez-y vous renseigner sur moi dans mon quartier, j’utilise du sang pour faire sortir de l’argent mais pas du sang humain. Je vomis du sang et j’utilise également le sang du coq, mais pas celui d’un homme. Je connais ce petit (Mamadouba Soumah Ndlr) on se croise souvent , mais moi je ne connais rien dans cette affaire ».

 

 

 

Mohamed Kaba Soumah pour Journal Guinée

00 224 621 50 15 82