Polygamie : Les députés doivent savoir que la loi est faite par et pour les hommes censés l’appliquer ! ( Par Ibrahim Kalil DIALLO )

230

Eh oui, Alpha Condé a décidé, les députés ont validé, les adeptes de la polygamie déboutés. Désormais, rien ne sera comme avant.  L’avis de la femme compte. Pour les militants des femmes, plus qu’une simple victoire, c’est un acte historique.  Contrairement au premier texte rejeté par le président de la République, les futures mariées sont obligés de déterminer devant l’officier d’État civil, le régime soit de la monogamie ou de la polygamie.

Selon l’article 281 du nouveau code: « Le mariage est soumis au régime de la monogamie pour tous les citoyens guinéens. Toutefois, le futur mari peut, au moment de la célébration du mariage, en présence de sa future épouse et avec l’accord explicite de celle-ci, déclarer qu’il opte pour la polygamie limitée à deux, trois ou quatre femmes au maximum.

Faute par l’homme de souscrire à l’une des options de la polygamie, le mariage est placé de manière irrévocable sous régime de la monogamie, sauf dispense accordée dans les conditions prévues dans l’article 282 du présent code. En l’absence d’accord entre les futurs époux sur l’adoption de la polygamie, l’officier de l’État civil ne peut célébrer le mariage ».

En attendant que le texte soit promulgué et appliqué, les femmes jubilent. Aussi à travers l’adoption de ce code, la Guinée se conforme avec plusieurs textes internationaux qu’elle a ratifiés.

Mais attention, il ne faut pas vite crier victoire. Puisque depuis l’indépendance, c’est la monogamie qui est en vigueur. Elle a toujours été violée.

Ce vote contraste également avec l’islam pratiqué par plus de la moitié de la population.

Puisque la loi est faite par et pour les hommes censés l’appliquer. Elle doit donc tenir compte de la sociologie du milieu.

C’est bien vrai que la loi n’est pas rétroactive, sinon ces députés qui ont voté ce code civil révisé sont pour la plupart des polygames!

Mais à lire entre les lignes, les députés ont juste voulu faire plaisir au locataire du palais Sekhoutouréyah sans pour autant changer grand chose.

On a l’impression qu’on a déshabillé Pierre pour habiller Paul. Blanc bonnet, bonnet blanc.

Puisque la polygamie figure toujours dans le code civil amendé. Certes, c’est un grand pas dans le cadre de la promotion féminine.

Mais nos députés vont bientôt rendre le tablier sans avoir des lois plus intéressantes qui impactent directement sur le quotidien des Guinéens.

Il s’agit notamment, de la loi sur le loyer par exemple. Voilà une réalité que vivent nos concitoyens !

 

 

Ibrahim Kalil DIALLO

Journaliste

00 224 662 31 31 34