Medias: Les journalistes guinéens maintiennent la pression !

Guinean journalists march on February 8, 2016 in Conakry to protest after a journalist was shot in clashes outside the offices of an opposition party on February 5. Guinean authorities have opened a murder probe on February 6. Banner reads "Killed journalists, one more dead, we want justice". / AFP / CELLOU BINANI
 Après un sit-in qu’ils ont  organisé en début de semaine dévant le siège de la Haute Autorité de la Communication les organisations professionnelles de medias ont fait une synergie des radios privées, relayée par les sites internet ce jeudi, 29 août 2019, dans la capitale guinéene.
Durant 2 heure, des responsables de medias, des avocats ainsi que des journalistes ont à cette occasion expliqué le contenu de la loi L002 portant sur la liberté de la presse
Malgré la levée de la mise sous contrôle judiciaire du doyen Souleymane Diallo fondateur et administrateur du groupe de presse lynx lance, les hommes de medias ne comptent pas baisser les bras face aux menaces qui pèsent sur les journalistes dans l’exercice de leur métier.
À tour de rôle, plusieurs responsables de medias ont pris la parole et ont affiché leur mécontentement face à la volonté des autorités de museler la presse.
Ils ont aussi à travers cette synergie de protestation attiré l’attention de la HAC sur le non respect de la loi sur la liberté de la presse.
Plusieurs journalistes sont convoqués ces derniers temps dans les cours et tribunaux du pays, sur la base de la loi L037 portant sur la cybersécurité.
Après la réussite du sit-in et la synergie, les organisations professionnelles de medias annoncent que d’autres actions vont également suivre.
C’est notamment, l’organisation des journées sans presse dont les dates ne sont pas annoncées. Car disent-ils, il est hors de question que la loi L002 portant sur la liberté de la presse soit piétiné.
Amadou Diouldé Diallo pour Journal Guinée
00 224 621 50 15 82