Lamine Guirassy, l’une des 50 personnalités les plus influentes de l’Afrique de l’Ouest : « Les secrets de ma réussite ! » (Interview)

161

Le magazine sénégalais, ‘’Influences Magazine’’ a nominé récemment les 50 personnalités les plus influentes de l’Afrique de l’Ouest. Parmi elles, figure le fondateur du Groupe Hadafo Média, Lamine Guirassy. Au micro de nos confrères de Guinéenews©, l’animateur des ‘’Grandes Gueules’’ a expliqué le secret de sa réussite. Lisez !

Guinéenews© : bonsoir Lamine Guirassy ! Vous avez été nominé parmi les cinquantes (50) personnalités les plus influentes de l’Afrique de l’Ouest par ‘’Influences Magazine’’. Qu’est-ce que cela représente pour vous ?

Lamine Guirassy : une sorte de pression. Beaucoup de remise en question parce que Dieu seul sait que ce n’est jamais facile que chaque année on se démarque et qu’il y a des nouveaux défis et il y a des objectifs qui sont atteints. C’est dire aussi que ce n’est pas la Guinée, c’est le Sénégal, le continent africain. Pour moi, c’est une remise en question. Qu’est-ce qu’on a fait pour avoir ce prix ? Mais en même temps, ce prix est une fierté pour dire qu’en Guinée, c’est bien possible. Finalement, le rêve guinéen existe à la fin du compte. On peut être dans notre pays et se faire remarquer dans l’international.  Donc, c’est tout ça !

Guinéenews© : vous êtes trois Guinéens à figurer sur cette liste de ‘’Influences Magazine’’. Particulièrement, pour vous, qu’est-ce que cela fait d’être dans cette short liste ?

Lamine Guirassy : une fierté et en même temps beaucoup de pressions  parce que pour moi, tout ce que je pose comme acte, c’est scrypté et c’est bien regardé avec des loupes. Je suis le seul homme média dans ce contexte-là. Je me dis que, oui, on peut être journaliste, avoir un média et évoluer et et se démarquer carrément dans ce domaine-là. Pour moi, comme je le disais à Dakar, c’est un prix que je dédie non seulement à notre pays, la Guinée, mais aussi à la presse guinéenne.

Guinéenews© : à qui vous devez cette célébrité ?

Lamine Guirassy : à mon courage, à mon dynamisme. Je pense que dans tout travail, c’est la détermination et la constance. Je dis à chaque fois aux jeunes, tout le monde veut faire demain la radio, je dis à Espace que c’est une compétition. C’est dix mois. C’est un vrai championnat. Tous les jours, c’est le nouveau. Donc, c’est assez complexe.

Guinéenews© : on vous a suivi à partir de Dakar. Pourquoi avez-vous dédié ce prix à la Guinée d’abord et à l’Afrique ensuite ?

Lamine Guirassy : parce que je suis Guinéen avant tout. Je pense que  nous tous, nous travaillons pour ce pays-là qu’on soit gendarme, policier, qu’on soit journaliste, notre objectif commun, c’est de mettre notre pays en avant. Surtout, dans notre métier, ce que nous faisons tous les jours, Dieu seul sait, que ce n’est pas facile. Je me dis qu’à chaque fois qu’il y a des distinctions comme ça à l’international, moi, d’abord, je regarde le pays, pas ma propre personne ni l’entreprise. A dire que sur le continent, il y a la Guinée qui existe, parce que le nom a tendance à disparaître aujourd’hui au profit de Guinée Conakry or c’est la République de Guinée, je n’ai pas envie de reprendre le slogan d’un homme politique à dire ‘’Guinea is back’’. Non ! Ce n’est pas dans ce sens-là. Mais, oui, il y a la possibilité qu’on puisse être Guinéen et se démarquer à faire les choses normalement et correctement.

Guinéenews© : l’entreprenariat étant difficile en Guinée, peut-on savoir le secret de Lamine Guirassy ?

Lamine Guirassy : oui, ce sont l’abnégation et le courage mais surtout la constance. Je pense que  depuis dix ans, les Guinéens m’observent, m’écoutent et me regardent à la télévision. On est tout le temps là, ce n’est jamais facile surtout dans notre milieu. Je parle du milieu de la presse. C’est assez compliqué. Mais avec le courage et la détermination, on peut faire le miracle. Parfois, on est incompris, parfois, nous posons des actes que les gens ne comprennent pas. Mais cette indépendance, cette liberté de ton que nous avons porté haut en Guinée, je pense que c’est important de dire que dans notre pays, on peut faire des choses normalement et correctement comme dans d’autres pays où la démocratie existe.

Guinéenews© : l’occasion faisant le larron, le 3 septembre, c’est la rentrée des ‘’Grandes Gueules’’ après deux mois de vacances. Quelles sont les surprises que vous réservez cette année aux Guinéens ?

Lamine Guirassy : les surprises, c’est d’abord au niveau des ‘’Grandes Gueules’’, c’est-à-dire donner la parole à deux ou trois auditeurs qui nous envoient souvent des SMS (short message) dans cette émission.  C’est aussi scrypté l’émission, partir avec des thématiques mais surtout parler des sujets de développement. On a tendance que c’est plus critique que de faire des propositions. Les ‘’GG’’ cette saison, se veulent une force de propositions. C’est-à-dire que moi, je vois les agriculteurs. J’étais à N’Zérékoré à l’occasion de la journée du paysan. J’ai écouté ces paysans-là. J’ai animé des émissions sur notre antenne locale à N’Zérékoré. C’est juste extraordinaire à se dire que ce n’est pas parce qu’on est paysan, qu’on est maudit. Voyez-vous ce que je veux dire. Quand je parle de développement, c’est évidemment le monde rural.

Ce sont toutes ces personnes-là, malheureusement, qui ne sont pas sous le feu des projecteurs mais qui se bougent pour que notre pays puisse être aux grands rendez-vous.  C’est un peu ça. C’est quelque part les nouveautés. Evidemment, l’actualité peut faire bouger les lignes au niveau des ‘’GG’’ parce que demain, il y a une actu majeure, la thématique peut changer, elle peut évoluer. Ce sont des grandes enquêtes que nous faisons souvent avec Guineenews©. Je me souviens avec feu Abdoulaye Bah et le monsieur qu’on a intégré à la fonction publique. Je me souviens qu’il était venu aux ‘’GG’’. C’est une enquête que nous avons coproduite avec Guineenews©.

Pour nous, c’était super important de continuer dans ce sens. Souvent, Youssouf Boundou Sylla, le Coordonnateur Général de Guineenews© aussi fait de grandes enquêtes à partir du Canada. Nous reprenons ces enquêtes-là parce que je pense qu’unis, nous serons plus forts.

Guinéenews© : votre message à l’endroit des auditeurs et des téléspectateurs d’Espace ?

Lamine Guirassy, Groupe : c’est continuer à nous écouter et à nous croire surtout parce que Dieu seul sait que ce n’est pas facile. Tous les jours, ce sont des remises en question. C’est à se dire qu’est-ce que nous allons faire demain pour que les donnes puissent  changer. Moi, je suis non seulement fier que quand certains Guinéens disent que c’est quand les ‘’GG’’ sont en vacances souvent qu’il y a des pilules qui passent. Ets-ce que c’est un fait de hasard ? Je pense à l’augmentation du prix du carburant. Nous ne sommes pas des justiciers mais juste des journalistes. On essaie d’alerter et le reste, c’est le pouvoir public qui doit faire son travail.  Je demande à tout le monde de jouer sa partition qu’on soit journaliste, gendarme, ou policier. Tout le monde doit se bouger pour  le développement de notre pays. Je pense que cela doit passer par les médias parce que nous sommes un secteur très sensible. Si on se laisse marcher dessus, cela veut dire que demain ou après demain, la dictature peut s’installer dans notre pays.

 

 

Interview réalisée par notre confrère Amadou Kendessa Diallo pour Guineenews©