Faut-il craindre le pire à Siguiri après le lynchage de deux jeunes présumés voleurs?

559

La préfecture de Siguiri est sous le feu des projecteurs depuis le lundi dernier après le lynchage de deux jeunes présumés voleurs. La gestion de cette partie de la Guinée est devenue une patate chaude dans les mains des autorités. Ce mercredi encore des violences ont perturbé toutes les activités de la ville. Des parents et amis des victimes ont lancé une véritable chasse aux sorciers contre les propriétaires de motos taxis. Ils ont régné en maîtres absolus pendant des heures sous les yeux impuissants des responsables préfectorales. Une manière de venger leurs parents assassinés dans la plus grande barbarie par des citoyens voulant se rendre justice.
Dans une déclaration rapportée par le correspondant de Guineenews, le juge de paix de Siguiri se dit indigné par ces évènements qui provoquent aujourd’hui une insécurité dans cette cité. Si rien n’est fait le pire pourrait se passer prévient Abdoulaye Conté.
« Vous avez constaté qu’il y a eu des situations suivies de calcination. Ces actes de barbarie ne nous ont pas laissés indifférents. Et chose que nous condamnons avec la dernière énergie. Mais si la population ne se ressaisit pas, nous tomberons dans le désordre ».
Il est aussi revenu sur les incidents de mercredi 14 décembre.
« Les parents et amis de ces jeunes sont en train de s’acharner contre les taxi-motards en ville. Nous leur demandons de se calmer car toutes les personnes qui sont mêlées à ce lynchage et au coup de poignard porté au jeune taximan seront recherchées et vont subir la rigueur de la loi. Les gens lient deux crimes, le jeune taximan poignardé et le lynchage des deux jeunes, mais un crime ne peut pas justifier un crime. Depuis notre arrivée, nous faisons tout pour faire rayonner la justice à Siguiri. Je demande à la population de se calmer, et les enquêtes sont en cours ». A-t-il conclut
Les questions qui taraudent les esprits actuellement est de savoir pourquoi des citoyens de cette préfecture défient toujours la loi? Cette ville est-elle devenue une autre République dans une République? Pourquoi la justice reste toujours impuissante face à des agissements hors la loi dans certaines préfectures de la haute guinée?
L’on se souvient encore que c’est dans cette même ville de Siguiri que le maire avait été battu à sang par des jeunes en colère et des prisonniers extirpés de leur cellule à Kouroussa avant d’être brûlés vifs.

N’Bany Sidibé pour Journal de Guinée