Décès de deux jeunes à hamdalaye: Gassama Diaby promet de défendre les familles des victimes

157

Depuis quelques jours la guinée notamment la capitale Conakry est en proie à des violences liées à la crise post électorale et la grève des enseignants. La liste des victimes continuent de s’allonger. Hier Lundi, deux autres jeunes ont trouvé la mort à hamdanlaye. Une situation qui n’enchante pas le ministre de l’unité nationale et de la citoyenneté  qui s’est rendu aux chevets des familles de endeuillées. Très en colère , Gassama Diaby promet d’agir de sorte que la justice soit rendue à qui de droit dans cette affaire, qu’il  qualifie de trop. Il l’a fait savoir ce mardi 13 février 2018 au cours d’une sortie médiatique.

 

« J’ai un sentiment de tristesse ce matin, parce que j’ai l’impression que c’est la passion qui gouverne  la guinée aujourd’hui. »  a-t-il  réagi dès l’entame

Et de poursuivre dans le même sens.

« Il faut qu’on se ressaisisse , et qu’on se calme et que chacun de nous essaie d’utiliser son énergie, n’ont pas pour la négativité, mais pour qu’on puisse ensemble construire la nation. » a-t-il ajouté

Et d’enchaîner.   « Nous avons des concitoyens qui sont en colère, frustrés, et c’est justement en ce moment qu’on peut commettre l’irréparable. Il faut que la justice agit pour tout le monde. » a-t-il rappelé

Poursuivant, Gassama Diaby lance un appel aux guinéens.

« L’élite guinéen les médias tout le monde. Y’a quelque chose qui est entrain de se passer en ce moment qui est effrayant, ce débat ethnique,   la guinée n’a pas d’avenir dans ces débats ethniques. Il est tout a fait vrai que la première responsabilité incombe à l’État, qui doit faire en sorte qu’il n’y ait aucun acte qui puisse donner l’impression à un guinéen, qu’il est considéré différemment que d’autres. » a-t-il poursuivi

Par ailleurs il  promet d’accompagner ces familles de victimes jusqu’à à la justice.

« Je vais constituer un  pool d’avocats pour ces familles, que je vais payer moi-même,  parce qu’elles n’ont pas de moyens, il faut mettre les moyens à leur disposition, pour que s’il aille à la justice, pour que la vérité soit dite et que la responsabilité des uns et des autres soit située, pour que l’État prennent ses responsabilités vis-à-vis de ces victimes. Pour que la justice soit rendue. »  a-t-il conclut

 

 

 

 

 

Amadou Diouldé Diallo pour Journal Guinée

00 224 621 50 15 82