Convocations de journalistes : le syndicat de la presse privée se fait voix !

Au cours d’une conférence animée ce vendredi dans les locaux de la Confédération nationale des travailleurs de Guinée-CNTG, le Secrétaire général du Syndicat des professionnels de la presse privée de Guinée (SPPG), a fait une mise au point à l’endroit de ses confrères journalistes.

Pour Sidy Diallo, la plupart des confrères qui ont été interpellés par les services de la DPJ, ont relayé des infos sur les réseaux sociaux en lieu et place des organes de médias.

« Donc il était question pour nous de faire cette mise au point, pour inviter nos confrères à utiliser les médias pour bénéficier de la protection de la loi L002 qui dépénalise les délits de presse « , a-t-il indiqué en précisant que, publier des informations sur Facebook ou autre réseau social, rentre directement dans le cadre de la loi sur la cyber sécurité, chose qui peut conduire en prison.

Lors de cette rencontre, Camarade Sidy Diallo, s’est aussi adressé aux autorités publiques.

« Il faut dire aux administrateurs publics que les journalistes ne sont pas leurs ennemis. On ne fait pas ce travail parce qu’on est contre eux. Nous sommes en train de faire des investigations. A chaque occasion, le chef de l’État invite la presse à faire des investigations (…). Donc, il ne faudrait pas que ces directeurs généraux, ces ministres et autres, pensent qu’en jetant un coup d’œil sur leur gestion que la presse est en train de déranger », a lancé le secrétaire général du SPPG.

 

Amadou Dioulde Diallo pour Journal Guinée

00 224 621 50 15 82