AG de Foutti Laffidi: Lamine Guirassy face à la Guinée de demain.

256

C’est avec une forte mobilisation des citoyens venus de tous les coins de Conakry, que  s’est tenue ce dimanche 11 mars 2018  l’Assemblée générale hebdomadaire du Foutti ou Laffidi au siège du mouvement sis à matoto CBK, sous la présidence d’ honneur de Monsieur  Lamine Guirassy PDG du groupe Hadafo média. Après la  présentation de l’invité et le repas comme d’habitude, le débat a été ouvert entre lui et l’Assemblée,  certains pour poser des questions liées à la vie de l’homme, notamment son parcours académique et professionnel, d’autres pour faire des recommandations. Le patron d’ Hadafo média a répondu à toutes les inquiétudes posées par les citoyens de la guinée.

 

À la fin de la rencontre,  Lamine Guirassy n’a pas aussi caché son sentiment par-rapport à sa présence à cette rencontre très amicale et décontractée.

La chose qui a attiré  beaucoup plus son attention c’est  les retrouvailles, qui pour lui est une grande  expérience à renouveler.

« Parce que pour moi échanger comme ça avec les vrais gens, avec le bas peuple avec la guinée de demain, y avais le besoin parce que y avait beaucoup d’informations erronées. Je pense que c’est une initiative à saluer c’est pour moi extraordinaire. » explique Lamine Guirassy

Connu pour son attachement incontestable avec les médias, soucieux d’informer  son peuple, Lamine Guirassy propose la multiplication de la couverture médiatique de la rencontre.

« Parce que ce qui se dit ici, les gens n’entendent pas parler de  ça sur les antennes. » argumente t-il

Sur ses relations et sa façon de gérer ses salariés, le patron du groupe Hadafo média reconnaît que ce n’est pas facile, mais précise que beaucoup de choses qui se disent ailleurs ne sont pas forcément la réalité au sein de son médium.

« On m’a posée la question ici sur mes relations avec des employés de la radio comme le cas de Souleymane Macky Bah , là je tombe de nu. Mais c’est comme ça la vie , on ne peut pas avoir un groupe comme Hadafo et dire que les gens ne peuvent  pas fabriquer même des histoires sur vous. » enchaîne t-il

Étant un homme soucieux du développement de la guinée, animateur du célèbre  émission les  « Grandes Gueules »  est revenu sur la crise au niveau de l’éducation.

Pour lui, il serait important de se débarrasser du militantisme par-rapport au choix des personnes pour  diriger un département ministériel qui peut être souvent l’origine des problèmes.

« C’est pas parce que on est militant ou je ne sais quoi qu’on va récompenser une personne qui ne connaît rien , si non tu te tire une balle dans le pied et c’est ce qui passe aujourd’hui en guinée. » déplore t-il

Il ne se limite pas qu’à cela.  Il propose la solution au problème. Mais pour lui changer le ministre de l’éducation n’est pas l’unique solution face au problème. Parce que  la crise  elle est trop profonde.

« Ce n’est pas en changeant les têtes des départements qu’il y aura la solution. Les gens qui gèrent ces ministères là souvent c’est des secrétaires , c’est plus profond donc il faut essayer de déraciner un peu. » propose t-il comme solution

L’Assemblée a pris fin par une ambiance de bon enfant , le rendez-vous est donné pour le dimanche prochain avec d’autres surprises.

 

 

 

 

 

Amadou Diouldé Diallo pour Journal Guinée 

00 224 62 50 15 82