Washington reconnaît Tshisekedi président élu de la RDC

265

Les Etats-Unis ont reconnu mercredi Felix #Tshisekedi comme nouveau président de la République démocratique du Congo, écartant les inquiétudes exprimées précédemment autour d’une élection qui a engagé le pays sur la voie d’une passation de pouvoir historique. Les Etats-Unis se sont joints à l’Union africaine, l’Union européenne ainsi qu’à la France en signalant qu’ils étaient prêts à travailler avec M. Tshisekedi, coupant court aux incertitudes qui flottaient autour de son élection malgré les accusations de fraude de son opposant Martin Fayulu.

« Les Etats-Unis accueillent la validation par la Cour constitutionnelle congolaise de (l’élection de) Felix Tashisekedi en tant que nouveau président de la République démocratique du Congo » (RDC), a déclaré le porte-parole du département d’Etat américain Robert Palladino.

La prestation de serment de Félix Tshisekedi, qui va succéder au chef de l’État sortant Joseph Kabila, doit se tenir jeudi à Kinshasa.

« Nous nous engageons à travailler avec le nouveau gouvernement de RDC. Nous encourageons le gouvernement à inclure une large représentation des parties prenantes à la politique du Congo et à traiter les affirmations d’irrégularités électorales », a poursuivi M. Palladino.

Les Etats-Unis ont également applaudi le fait que Joseph Kabila, président de la RDCdepuis 18 ans, cède le pouvoir de manière pacifique, pour la première fois depuis l’indépendance de l’ex-Congo belge en 1960.

« Les Etats-Unis accueillent la validation par la Cour constitutionnelle congolaise de (l’élection de) Felix Tashisekedi en tant que nouveau président de la République démocratique du Congo » (RDC), a déclaré le porte-parole du département d’Etat américain Robert Palladino.

La prestation de serment de Félix Tshisekedi, qui va succéder au chef de l’État sortant Joseph Kabila, doit se tenir jeudi à Kinshasa.

« Nous nous engageons à travailler avec le nouveau gouvernement de RDC. Nous encourageons le gouvernement à inclure une large représentation des parties prenantes à la politique du Congo et à traiter les affirmations d’irrégularités électorales », a poursuivi M. Palladino.

Les Etats-Unis ont également applaudi le fait que Joseph Kabila, président de la RDCdepuis 18 ans, cède le pouvoir de manière pacifique, pour la première fois depuis l’indépendance de l’ex-Congo belge en 1960.

 

 

 

voaafrique