Violence sur la route le prince : Un proche de Kouyaté interpelle l’État !

903

Le porte parole du parti de l’espoir pour le développement national PEDN a réagit ce mercredi sur les violences enregistrées sur la route le prince pendant les manifestations politiques de l’opposition républicaine.
Avant de condamner avec la dernière énergie ces violences,  Faya François Bourouno a demandé au gouvernement guinéen de prendre ses responsabilités pour éviter le pire à la Guinée.

Pour lui aujourd’hui, sans vouloir remettre en cause les principes de manifestation prévue par la constitution guinéenne,  il y’a lieu de faire face à la solution qu’il faille  mettre en place pour que la stabilité puisse revenir à Conakry.

« Cela dit, il faut que l’État essaye de se renaître dans ce pays. Si l’État ne renaît pas on n’est entrain de suivre une trajectoire extrêmement inquiétante. Je dis bien extrêmement inquiétante. Aujourd’hui, posez la question à ceux qui venaient aux enterrements de l’opposition à Bambeto pourquoi ils ne viennent plus.  Le PEDN venait mais y’a eu plusieurs délégation du PEDN qui ont failli être lynché là, c’est pourquoi nous avons décidé de ne plus prendre part à ses enterrements. » Explique Bourouno qui estime qu’il y’a aujourd’hui plusieurs sujets comme ça qui, selon lui,  sont extrêmement sensibles dans le pays.

« Il faut que l’État prennent des dispositions urgentes si non, je crois qu’on n’est pas loin de voir des dynamiques de brigades d’autodéfense par-ci par-là. Parce que tout simplement les citoyens sont entrain de faire recours aux processus de légitime défense. » Renchérit-il.

 

 

Amadou Diouldé Diallo pour Journal Guinée

00 224 621 50 15 82

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here