Un régime construit sur le mensonge peut-il décrédibiliser ?

209

A voir le RPG se ridiculiser à chaque tentative de déstabilisation du FNDC prouve que son laboratoire de fabrication des rumeurs et mensonges est en panne et que la panique a atteint son comble. Ce parti qui n’a jamais été capable de renouveler ses instances dirigeantes en 30 ans d’existence, a toujours fonctionné selon les directives inspirées de la phrase ridicule de son président fondateur Alpha Condé qui disait qu’en Guinée plus le mensonge est gros plus les gens y croient.

De sa création a son arrivée au pouvoir, le RPG n’a pas eu l’intelligence de comprendre que les stratégies qui mènent au pouvoir ne peuvent pas être nécessairement celles qui permettent de le garder. C’est pourquoi il n’a procédé à aucune mise à jour du logiciel et du cerveau qui guident ses militants-disciples.Il est resté bloqué aux années 1990 dans les pratiques de la propagande, de l’intoxication, de la violence, du mensonge… Au lieu de s’occuper de la formation civique et politique de ses membres pour se projeter dans le futur, la direction du parti leur apprend comment mentir, calomnier, insulter ou promouvoir la haine et la division. Le parti ne dispose d’aucun shéma organisationnel moderne et chaque membre se déclare appartenir au fameux comité central comme en Corée du Nord. Et pire, tout cadre parachuté à un poste administratif ou électif, recrute ses “petits” avec de l’argent volé pour formater leur cerveau, leur donner des téléphones pacotilles avec pass Internet. L’objectif étant de leur faire faire la sale besogne qui consiste à leur désigner des cibles à insulter selon les besoins pour protéger leurs postes et avantages. N’ayant pas le courage de se défendre dans un débat constructif, ces cadres malhonnêtes utilisent donc la naïveté et la dépendance financière des jeunes du parti pour se promouvoir et se protéger. D’ailleurs ces jeunes sont des victimes qui méritent notre assistance car c’est évident que leurs parrains vont les abandonner à la moindre impasse.

Et le comble du ridicule est le fait qu’il leur arrive souvent de prendre des inconnus qui se disent militants de l’opposition pour les exiber à leur siège comme un trophée de guerre sous les ovations de ces mêmes dirigeants incultes pour leur autosatisfaction hebdomadaire.
A force de perdre complètement le contrôle de la situation, le régime d’Alpha Condé joue ses dernières cartes en voulant coller la lutte républicaine du FNDC à un parti politique ou à un leader pour se retrouver sur son terrain favori de manipulation politico-ethnique. Alors c’est peine perdue car les Guinéens ont suffisamment compris le jeu.

Le bail entre Alpha Condé le peuple conscient et ambitieux de Guinée s’arrête en 2020 mais le RPG peut continuer d’en faire un président du parti à vie. Ça c’est leur problème !

Aliou Bah
President de l’organe provisoire de direction du MoDeL