Un député du RPG cogne Dr ousmane kaba et Diawara du PTS : « Ils veulent revenir aux commandes pour reprendre les mêmes bêtises. »

2255

La question mérite bien d’être posé dans la mesure où la récente tournée de ces deux anciens proches d’Alpha Condé (Docteur Ousmane Kaba président du parti PADES et Mamady Diawara du PTS) dans la région de la haute guinée réputée être le fief du parti au pouvoir a irrité la colère des cadres du RPG arc en ciel.

 

Pour en savoir d’avantage sur ce sujet, il suffit juste de jeter un coup d’œil sur cette sortie médiatique de Mohammed Lamine Kamissoko député du RPG arc en ciel à l’Assemblée nationale, dans un entretien qu’il a accordé à un média de la place.

« Le président Ahmed Sékou Touré disait qu’il ne faut jamais minimiser ou surestimer une situation ou une personne. Ce sont des anciens dignitaires de ce pays, qui veulent se faire innocenter et revenir aux commandes pour reprendre les mêmes bêtises. Nous connaissons Dr Ousmane Kaba ! Nous connaissons aussi Mamady Diawara, qui a même refusé de venir siéger à l’Assemblée nationale. Il a dit que 15 millions ne l’arrangent pas, et que le Chef de l’Etat et le Président de l’Assemblée nationale ne leur accordent pas des occasions pour être impliqués dans l’obtention des marchés pour s’enrichir tous les temps, comme le PUP le faisait » renchérit-t-il.

Avant de poursuivre.   « Ce sont des gens comme ça qui osent se promener en Haute Guinée pour raconter du n’importe quoi à la population…Si les gens ne sont pas naïfs, qui va suivre une équipe comme ça ? » s’interroge le député Mohammed Lamine Kamissoko

Abordant la question relative à la présence de Kassory Fofana qui était il faut le rappeler, un opposant farouche du régime Condé, qui est actuellement ministre dans son gouvernement, Mohammed Lamine Kamissoko ajoute.

« Mais le Président de la République est libre de prendre qui il veut et de nommer qui il veut. Cela ne veut pas dire que je partage sa position sur la présence de Kassory Fofana à la Présidence. Mais, c’est son pouvoir discrétionnaire que personne ne peut lui enlever » poursuit-il.

Pour rappel, ces deux leaders de la haute guinée ont rompu leur relation avec le parti au pouvoir, lorsqu’ils ont adressé une lettre au président de la République, suite à un discours jugé ethnique, tenu par Alpha Condé au siège du RPG arc en ciel contre les cadres Malinkés.

 

 

Amadou Diouldé Diallo pour Journal Guinée

00 224 621 50 15 82