Un chef d’État doit-il appeler à frapper des citoyens ? ‘’Une exagération de langage, il ne le pense même pas’’

Sur RFI, le Premier ministre guinéen Ibrahima Kassory Fofana a défendu avec tact mercredi le président Alpha Condé sur sa sortie jugée malhabile à Faranah où il a appelé à frapper ceux qui viennent pour saccager les bureaux de vote le jour du scrutin. Non sans dire que « c’est une exagération de langage mais que l’auteur du propos ne le pense même pas ».

« Non ce n’est pas le rôle du président, ça c’est par un agacement. Ici et là, on s’attaque aux biens publics et les menaces sont clairs pour dire que le jour du vote, l’opposition, le fndc en particulier dit ‘’allez détruire les bureaux de vote. Le président dit aux citoyens “protégez les bureaux de vote, ceux qui viennent les détruire frappez-les”. Ça c’est une exagération de langage, il ne le pense même pas », a répondu Kassory à la question du journaliste ”est-ce que c’est le rôle d’un chef de l’Etat d’appeler des citoyens à frapper d’autres citoyens ?”.

 

 

 

Nbany Sidibé pour Journal Guinée

00 224 621 50 15 82