Tueries dans les manifestations : « En Guinée c’est l’Etat qui tue…» accuse Aliou Bah du MoDeL

 Plusieurs cas de morts ont été enregistré depuis le début des manifestantions du FNDC le 14 octobre dernier.
Face à ces tueries répétitives des manifestants, le président de l’organe provisoire du MoDeL désigne un coupable.
Au terme de  la manifestation de ce mardi à  l’esplanade du stade du 28 septembre,  Aliou Bah, accuse le gouvernement guinéen d’être le coupable de la mort de  ces guinéens la plus part des jeunes.
« En Guinée, c’est l’Etat qui tue. Nous l’avons prouver parce qu’à chaque fois que nous organisons des manifestantions si l’Etat ne participe  pas, nous faisons nos manifestations dans la paix, dans la joie et dans les règles démocratiques.  » soutient t-il
Abordant le sujet de troisième mandat prôné par le pouvoir en place,  Aliou Bah voit une nouvelle forme de dictature de la part de l’actuel chef de l’État.
« Aucun président ne peut imposer son dicta à la jeunesse guinéenne. La dictature c’est terminé. Si Alpha Condé veut être un dictateur, il n’a qu’à  le faire dans une autre époque. » ajoute t-il
Selon Aliou Bah, le peuple de Guinée aspire à vivre dans une démocratie et dans un État de droit.
« Nous en avons  marre d’être des immigrés, nous voulons vivre dans notre pays. » conclut l’opposant au  régime Condé
Amadou Diouldé Diallo pour Journal Guinée
00 224 621 50 15 82