Sylla à Dalein : « Je n’ai jamais attaqué un ancien ou futur allié »

159

Longtemps critiqué par ses collègues de l’opposition pour son appartenance à l’actuel gouvernement dirigé par Kassory Fofana, le président du parti UFC Aboubacar Sylla a décidé de sortir de son silence. Lors de l’Assemblée générale de son parti samedi dernier, Cellou Dalein Diallo a accusé l’ancien porte parole de l’opposition d’avoir fait un deal avec le président de la république.

Une déclaration qui a irrité la colère de l’actuel patron du département  des transports.

Aboubacar Sylla dit à son ancien collaborateur qu’il n’a jamais attaqué individuellement un allié ou ancien futur allié.

« Quand j’ai quitté l’opposition républicaine, lorsque j’ai rendu le tablier en ce qui concerne le porte parola j’ai été attaqué dans les médias, j’ai vu des déclarations écrites par exemple de la cellule de communication de l’UFDG et de certains députés, que je n’avais pas aime. » Explique t-il.

Toute fois, ce qui a d’avantage provoqué la colère de l’opposant, c’est lorsqu’il a été attaqué par  le président du parti (UFDG) lui-même avec qui il a évolué pendant 7 ans.

« Avec qui nous avons traversé quand-même beaucoup de difficultés qui lors d’une assemblée générale m’attaque aussi directement, remet en cause mes convictions personnelles y compris d’ailleurs au niveau de certains médias et certaines radios, je trouve tout ça inamicale. » Fustige t-il.

Suite à la sortie de Cellou Dalein la semaine dernière, la cellule de communication du parti UFC avait reagit à travers une déclaration rendue publique à la presse.

Interrogé Aboubacar Sylla,  déclare que c’est parce que certainement  les gens avaient un ras-le-bol et ne pouvaient plus supporter.

« Mais dans le principe moi je dis que nous avons des valeurs en commun avec un parti comme UFDG avec qui nous avons cheminé pendant longtemps. L’UFC n’a aucun problème avec l’UFDG. Y’a eu des propos inamicaux qui ont été prononcé par le leader de l’UFDG donc il était nécessaire qu’on remette les choses à leur place .» Argument t-il.

Parce que selon Monsieur Sylla, le parti au pouvoir est une chose le gouvernement en est une autre.

C’est pourquoi, il estime être beaucoup plus utile à résoudre les problèmes des guinéens dans le secteur de transport.

« Que de passer mes journées dans les studios sur les plateaux de télévisions entrain de critiquer et attaquer. » Précise t-il.

Selon lui, les gens doivent comprendre que le monde évolue.

« On n’est plus dans un monde où les partis politiques se radicalisent et se campent sur leurs positions de relations conflictuelles avec les autres partis . On n’est dans un monde de dialogue et d’ouverture aujourd’hui. » Se défend t-il.

 

 

 

 

Amadou Diouldé Diallo pour Journal Guinée

00 224 621 50 15 82