RTG : les stagiaires dénoncent une publication sans fondement de Mandian Sidibé (Lettre de démenti)

C’est avec stupeur et regret que nous avons lu ce matin une publication sans fondement de Mandian Sidibé concernant la situation des stagiaires de la RTG. Cette publication tendancieuse vise à compromettre les efforts entrepris de part et d’autre pour améliorer les conditions de vie des stagiaires et régulariser leur situation. En effet, la dite publication dont le contenu n’engage nullement les stagiaires a visiblement pour unique objectif donc de créer la zizanie à la RTG et de condamner les efforts d’un retour à la normale.

Sur la démarche adoptée par Mandian, nous ne comprenons pas le fait pour lui d’avoir publié une telle information sans avoir échangé avec les responsables des stagiaires.

Mandian es-tu sûr que ceux qui t’ont transmis cette prétendue lettre font partie réellement de l’effectif des stagiaires de la RTG ? Nous t’invitons à contacter les personnes concernées qui nullement ne sont cachées. Tu pourras lire à la fin de la lettre les signataires comme pour te dire que tu n’avais qu’à demander et contacter avant de publier.

Sur le fond et c’est très important, les propos mensongers sur les différents responsables nous invitent à nous interroger sur les motivations réelles de la personne qui t’a contacté. Les stagiaires de la RTG demeurent solidaires et ont toujours foi en leurs responsables qui ont entendu leur appel et ont entrepris des actions pour en effet régulariser leur situation.

En outre, nous condamnons la tentative de division ; elle est vouée à l’échec car la RTG est une famille, une maison ou l’on retrouve toutes les composantes sociales qui vivent en harmonie.

Cher Mandian tâche de recouper les informations prochainement et fais l’effort de t’assurer que l’on ne t’entraine pas dans une campagne de désinformation aux objectifs inavoués.

Pour les stagiaires :

Bernard TONGUINO 622 81 58 00

Bangaly CONDE 628 64 85 05

Fatimatou DIALLO 622 37 74 84

Valéry Tally MANE 623 46 13 22

Conakry, le 28 mai 2020