Politique : Un allié du RPG très remonté contre le gouvernement ‘’Youla’’.

898

Les débats se poursuivent sur l’avenir de la commission électorale nationale et indépendante en Guinée. Bakary Fofana et ses amis n’ont plus bonne presse au sein de la classe politique. Les adversaires du régime Condé ne veulent plus se laisser trainer dans la boue par un président disent-ils irrespectueux de ses engagements.

 

Au sortir de l’atelier organisé par le ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation sur le type de Ceni que la Guinée devra avoir. Cette reforme de la Ceni est au cœur de toutes le controverses de nos jours. La question divise ces acteurs politique.

Dans une interview accordée ce vendredi à notre rédaction le secrétaire général de l’union national pour le renouveau opte pour une exigence de reformer cette institution. Selon Patrice Seny Camara, cette nécessité pourrait créer un climat de confiance entre les acteurs politiques et la Ceni.

« Ce n’est même pas une nécessité, c’est une exigence. La Ceni actuelle son mandat finit en 2019. Un des contenus de la loi L016 qui fait référence à cette Ceni indique que les commissaires ne sont pas reconductibles. La réflexion a commencé sur quel type de Ceni, certains parlent de Ceni mais en réalité il faut parler techniquement d’organe de gestion des élections. Normalement Républicain est que les élections sont de la responsabilité du gouvernement. L’administration du territoire dans certains pays est ce département qui organise des élections à la satisfaction des compétiteurs et des populations. En Guinée c’était comme ça, on n’a créé la Ceni parce qu’il y’avait une crise de confiance entre les compétiteurs, l’Etat et la population. Malheureusement la Ceni n’a pas pu résoudre ce mauvais climat de confiance. Force est de reconnaitre même que la Ceni a aggravée cette crise de confiance. Donc il y’a nécessité de réfléchir sur le nouveau type d’organe de gestion des élections en Guinée. » a déclaré le SG de l’UNR.

Par Ailleurs, le secrétaire général de l’union pour le renouveau s’est dit choqué par rapport à l’incapacité d gouvernement à lutter contre l’insécurité en Guinée. Il pense que Mamady Youla et son équipe ne peuvent pas apporter la solution aux problèmes Guinéens.

« C’est extrêmement grave je crois qu’il y’a un chapelet de problèmes au niveau de l’UNR et la COPAM que nous allons transmettre au président de la République parce que nous voulons être des alliés responsables et c’est l’engagement que nous avions pris d’accompagner la vision du président mais aussi de remonter au niveau des autorités compétentes. C’est l’essence même d’un parti ou d’un groupe de partis politiques. Nous avons des préoccupations assez fortes sur la crise d’insécurité en République de Guinée, la crise d’insécurité alimentaire et même sanitaire puisque la ville est t’abandonné à un environnement d’immondice jamais égalé en République de Guinée. On se où se trouve le gouvernement que fait le gouvernement, manifestement ce n’est pas la préoccupation du gouvernement. Nous l’avons dit au président de la République, il faut qu’il revoit la copie puisque ce n’est pas un gouvernement qui incarne et qui peut apporter des solutions aux guinéens. C’est une manifestation réelle, nous assumons cette plénitude de vérité au nom des guinéens. Nous sommes engagés au près du République à mobilier un électorat mis nous sommes en phase avec cette population pour traduire au président les grandes inquiétudes de cette population » a-t-il conclut.

 

 

N’bany Sidibé pour Journal Guinée

00 224 621 50 15 82