Politique : Mouctar Diallo clash l’UFDG et répond à son président : « En Guinée personne ne peut me donner des leçons par rapport à des manifestations ! »

Invité d’une radio privée de la place, ce dimanche 09 juillet 2017, le leader des Nouvelles Forces Démocratiques une fois de plus n’est pas allé par le dos de la cuillère. Profitant de l’occasion, il n’a pas manqué de porter des graves accusations contre son ancien allié politique l’UFDG. Selon lui l’UFDG aurait annulé sa participation à une activité citoyenne dans la Commune de Ratoma juste parce qu’elle a senti sa présence dans la commission.

 

« C’est Benna Camara le Président de la Commission chargé de l’environnement à l’Assemblé Nationale qui m’as appelé de côté pour me le dire ». Martèle t’il.

Pour le leader des Nouvelles Forces Démocratiques, cette attitude de l’UFDG n’est rien d’autre que » transporté des velléités politiques sur un terrain citoyen » affirme-t-il.

Il rappelle par ailleurs qu’en ce qui le concerne il a commencé le combat politique depuis les années 1989 alors que d’autres sont dans l’opposition, selon lui, que par accident.

« Avant d’être politique je suis un acteur de la Société Civile, je suis un produit de la Société Civile, j’ai commencé mon militantisme pour la Guinée pas aujourd’hui depuis en 89 je suis dans le combat pour la démocratie, pour la justice, pour la Guinée ».

Et de poursuivre « c’est certains qui ont commencé aujourd’hui le combat, c’est certains qui se retrouvent aujourd’hui par accident dans l’opposition… » renchérit-il.

Il affirme avoir pris acte de la décision de l’UFDG, de ne remorquer aucun parti politique lors des prochaines consultations électorales qui pointent à l’horizon, mais il se désole du fait que depuis qu’il a (NFD) manifesté l’intention de présenter un candidat à la Mairie de Ratoma il est victime, à l’en croire, de diffamation et parfois d’attaques physiques.

« Depuis qu’on a dit que nous serons candidat à Ratoma depuis lors, nous sommes devenus des ennemis à abattre, on nous insulte, on nous attaque même physiquement et on nous diffame »

A ceux qui estiment qu’il a reçu de l’argent des mains du président Alpha pour déstabiliser l’opposition’ il répond.

« Ce ne sont que des diffamations » car selon lui, « si Mouctar DIALLO ou si NFD voulaient partir avec lui (Alpha condé) on allait pas attendre à deux ans de la fin de son mandat depuis le début on serait parti avec lui ».

Le président des NFD déclare qu’en 2015 Alpha Condé a tout fait pour qu’il soit avec lui.

« Nous avons reçu toutes les propositions mais nous avons dit non nous restons avec l’UFDG… nous avons renoncé à des avantages importants ».

Par rapport aux manifestations, Mouctar DIALLO après avoir réitéré qu’il est de l’opposition républicaine dit ne pas être contre ‘’TOUT’ ’en affirmant d’ailleurs qu’en Guinée personne n’a de leçon à lui donner.

« Nous n’avons pas dit que nous sommes contre les manifestations et je précise d’ailleurs qu’en Guinée personne ne peut me donner des leçons par rapport à des manifestations. Depuis 89 je fais face aux balles… Nous avons dit, nous sommes pour des manifestations mais des manifestations qui produisent des résultats dans l’intérêt des populations pour l’amélioration des conditions de vies des guinéens, pour la démocratie… » précise-t-il.

UFDG-NFD Alliés d’hier, ennemis d’aujourd’hui !

Combien de temps ce bras de fer va-t-il durer ?

Wait and see!

 

 

Hassane Djelo Diallo pour Journal Guinée

00 224 621 50 15 82