Politique: Mamadou Oury Bah ‘’Intello’’ porte de graves accusations contre l’UFDG…

La transhumance politique est toujours une réalité en Guinée. Toute chose qui amene les acteurs politiques à faire la migration entre l’opposition et la mouvance, dont les raisons ne semblent pas être fondées sur des convictions, mais plus tôt sur des intérêts particuliers.

 

Comme pour dire que la politique est un champ social complexe et inconnu du monde extérieur. Ainsi, chaque jour qui passe, l’on constate que cette chaine de migration ne fait que s’intensifier de part et d’autre, dont le dernier cas en date a été remarqué au niveau du principal parti de l’opposition, où le jeune Mamadou Oury Bah, connu sous le nom d’Intello a surpris bon nombre d’observateurs, en rejoignant le parti au pouvoir.

Toutefois, depuis l’annonce de cette décision, les medias attendaient les premières sorties médiatiques du principal concerné, ce qui est déjà fait ce lundi 29 Mai 2017.

Ainsi, comme il fallait s’y attendre, Mamadou Oury Bah a tout d’abord justifié sa décision, avant de s’attaquer à son ancien parti UFDG.

«  Moi quand je décide de rejoindre une formation politique comme le RPG, c’est pour dire aux jeunes de ne pas se se laisser faire, c’est pour montrer que nous la jeunesse nous pouvons assumer une responsabilité. D’ailleurs aujourd’hui en tant que jeune, on n’a pas intérêt à ce que la gouvernance d’Alpha échoue, parce que nous avons tous étudiés en Guinée et nous voulons avoir de l’emploi. Mais vous voyez ce qui se passe à l’opposition, c’est des politiques de rétrograde  chaque jour », a laissé entendre Intello.

Avant de poursuivre sur les frustrations qu’il dit avoir subi au sein de l’UFDG. « J’ai été membre fondateur du mouvement de soutien à Cellou en 2007, à l’époque j’ai quitté sur l’axe à pied pour aller à CBG, mais en ce moment ils m’ont pas considéré comme un jeune utilisé. J’ai beaucoup de soutiens au sein de l’UFDG, mais chaque fois quand les gens m’ont choisi pour occuper un poste, c’est deux ou trois personnes qui se réunissent là-bas pour renverser la situation. Tout Ratoma m’avait choisi pour être député uninominal en 2013, ils n’ont pas accepté. Tout Ratoma aussi m’avait choisi en 2015 pour être président de la délégation, là aussi ils n’ont pas accepté », a-t-il dénoncé.

 

 

Mamadou Moussa Diallo pour Journal Guinée

00 224 621 50 15 82