Politique : « Les législatives n’auront pas lieu en 2019…» jure un ancien commissaire à la CENI

Dans une retraite tenue récemment à Kindia, la commission électorale nationale indépendante ( CENI) a dit qu’elle serait prête à organiser les élections législatives avant la fin de l’année 2019 comme prévu dans les textes. Quelques mois après, les acteurs politiques et les observateurs commencent à douter de la capacité de la CENI de tenir ces élections.

Interrogé sur cette actualité ce lundi 15 juillet 2019, Jack Gbonimy s’est montré optimiste sur la question.

Partant d’un constat sur le terrain, cet ancien commissaire à la CENI trouve cela « irréalisable ».

« Je suis ancien commissaire à la CENI, je sais comment ça travaille là-bas. On est face à des élections législatives que la CENI a annoncée pour la fin de cette année, ce qui ne sera pas réalisable en ma qualité d’expert électorale. Parce que la CENI a annoncée 235 jours mais on ne sait pas quand vont commencer ces 235 jours. » Explique t-il

Certains partis politiques de l’opposition accusent la CENI de recruter un opérateur électoral.

Interrogé, le président de l’UPG précise que le processus a été engagé mais c’est pour recruter un opérateur qui va nous donner un logiel propre à la CENI.

« Dans l’organisation de ces élections la CENI est en difficulté. C’est pourquoi je pense que les élections on ne pourra pas les tenir cette année. » Insiste t-il

Sur la question de savoir si la CENI est indépendante ou pas, Jack Gbonimy dit qu’il faut faire la part des choses.

« La CENI elle est indépendante, mais, elle n’est pas autonome sur la gestion financière. C’est ce qui nous emmène souvent à des problèmes de report. » Reconnait-il pour terminer

 

 

 

Mamadou Alpha Diallo pour Journal Guinée

00 224 621 50 15 82