Politique : Aliou Bah critique le système de gouvernance d’Alpha Condé.

473

Au cours d’une sortie médiatique  ce lundi Aliou Bah a critiqué sévèrement le système de  gouvernance en guinée. Pour lui, le système politique ou le système de  gouvernance n’a jamais fonctionné comme ça se  doit en guinée. « La guinée on n’est arrivée à un niveau où le système a montré  tellement ses limites, d’ailleurs il n’a jamais bien fonctionné. Le système politique guinéen n’a jamais été conceptualisé intelligemment pour qu’il puisse profiter aux guinéens des valeurs aux gens qui ont des compétences, et qui ont des choses à proposer aux guinéens. C’est un système qui réussis beaucoup plus aux démagogues et aux opportunistes. »  Critique t-il

Ce qui est très dommage en guinée selon Monsieur Bah.

« Vous avez remarquer qu’en guinée on n’est capable de marginaliser Thierno Monenembo et d’applaudir le plus nul ou le plus démagogue du guinéen. C’est une société de contre valeur c’est ce qui est très dommage.  » Dit-il

Selon l’ancien militant du Bloc Libéral, dans beaucoup de pays de la sous-région,  n’importe qui ne peut pas aspirer à une responsabilité élective.

« Mais en guinée le fait que de part les chefs de l’État qui se sont succédés quand vous regarder leurs parcours politiques, leurs parcours professionnels, chaque guinéen se dit que je peux aussi prétendre à la magistrature suprême, parce que tel ou tel l’a été. Les éléments de comparaisons et d’exemples qu’on utilise sont des éléments qui ne reflètent  pas le standard international du mérite. À partir de la on n’a pas d’éléments référentiels qui puissent permettre au pays d’aller de l’avant. » Fustige Aliou Bah

C’est cette situation   poursuit-il, qui empêche l’actuel président de retrouver le chemin.

« Si non lorsqu’il est arrivé au pouvoir il avait des atouts parce qu’il n’avait pas un  passé administratif,  il n’a pas une certaine virginité dans la gestion, d’une part c’était un atout d’une autre c’était un handicap.  Mais si il était assez intelligent, s’il était bien préparer à exercer le pouvoir, n’ont qu’a être préparer à le conquérir, il pouvait utilisé cet atout non seulement à recomposer le paysage politique mais aussi à impulser une nouvelle dynamique. Mais toute suite il est venu il s’est entouré de ce même clan qui s’est recomposé c’est le même système. »  Regrette t-il

 

 

Amadou Diouldé Diallo pour Journal Guinée

00 224 621 50 15 82