Opposition républicaine : Ahmed Kourouma fait une demande à Cellou !

Le vice-président du parti GRUP a apporté ce lundi un regard très critique à l’endroit de l’opposition républicaine dont est membre son parti politique. Malgré son appartenance à cette entité, mais le numéro 2 du parti de Papa Koly Kourouma se pose des questions sur son fonctionnement.

Plus loin, l’ancien secrétaire général du parti UPG a avoué que l’opposition a un problème de stratégie.

« Je m’interroge  sur la stratégie de Koto Cellou…Nous avons un travail  très sérieux à faire de l’opposition républicaine. » Explique t-il.

Pour lui, l’opposition doit-être à l’écoute de la population pour laquelle elle est entrain de se battre.

« Lorsque cette même population vous dit Messieurs votre stratégie n’est pas la bonne, lorsque dans la rue on vous interpelle en vous disant que l’opposition guinéenne n’existe pas sous prétexte qu’elle est faible, qu’elle est ceci et cela, il faut qu’on se pose des questions. » Ajoute t-il.

Parce que selon Monsieur Kourouma. « Une opposition qui ne se pose des questions, qui ne se remet pas en cause n’est pas une opposition digne de gouverner un pays point final. » Dit-il fermement.

Dans un ton ferme, Ahmed Kourouma reconnait que l’opposition s’est fait avoir dans la signature de l’accord de 8 août.

« On se fait enflé il faut qu’on le dise. Le RPG arc en ciel nous a berné il faut qu’on tire des leçons. C’est insupportable à mes yeux qu’on se laisse berner par ces gens-là. Nous n’aurions pas dû  négocier point barre. Ils ont perdu les élections dans les urnes et ils ont voulu se rattraper par des négociations fallacieuses. » A -t-il avoué.

Il a invité l’opposition notamment, son chef de file, Cellou Dalein Diallo,  de ne plus recevoir Damaro pour une négociation quelconque.

Parce que ajoute t-il,  quand un accord n’est pas respecté ça veut dire qu’une des parties a manquée à sa parole.

« Nous avons commis une erreur, à Kindia effectivement c’est là où le RPG a joué. Ce que nous aurions dû spécifier dans l’accord que Kindia devait revenir à l’UFDG. Il se trouve que la mouvance s’est engouffrée et a donné la mairie à l’UDG. » Conclut-il.

 

 

Amadou Diouldé Diallo pour Journal Guinée

00 224 621 50 15 82