Journée ville morte : Gaoual parle déjà de réussite !

315

L’opposition républicaine a invité ses militants à observer ce lundi 12 mars 2018 comme journée ville morte à Conakry. Cette démarche de Cellou Dalein Diallo et ses collègues  entre dans le cadre de son calendrier  de contestation des résultats définitifs du scrutin du 4 février dernier proclamés  par la commission électorale nationale indépendante  CENI. Cette journée semble être suivie globalement aux yeux de certains organisateurs de cette autre forme de  contestation.

 

Déjà ce matin des manifestations sont signalées  à plusieurs endroits à Conakry. C’est le cas dans le centre-ville de kaloum , ou des jeunes très en colère   sont sortis pour  manifester  contre l’ouverture des classe. Dixinn, Matam   mais aussi sur la route le prince ne sont pas restés en marge.

Le siège du groupe Hadafo Media a été même la cible d’attaque à travers des jets  de pierre par des contre manifestants selon les responsables de cette station de medias  aux environs de 12 heure, ou beaucoup où dégâts matériels importants et de blesses  ont été enregistrés.

Invité  pour parler de la situation sociale et  politique du pays,  honorable Ousmane Gaoual Diallo député uninominal de la circonscription électorale de Gaoual en a profité pour se prononcer sur cette journée ville morte.

Même si c’est trop tôt pour le moment de tirer un bilan de cette journée, Ousmane Gaoual se réjouit du démarrage et du déroulement  de la journée.

« Permettez-moi puisque l’actualité oblige de revenir sur cette question de journée ville morte. Avant de répondre à vos différentes questions, il faut d’abord se réjouir du suivi de la grève appelée par l’opposition.   Parce que la ville morte c’est aussi une grève, ce n’est pas parce qu’il n y’a pas de marche ou une confrontation qu’on ne peut pas appeler ça de grève,  c’est une grève qui se manifeste par une journée ville morte aujourd’hui.  Donc,  il faut se féliciter  du faite que toute la population de Conakry a répondu  massivement à cela. Même si vous estimez que c’est trop tôt, mais les bonnes sauces  c’est  en la saveur qu’on le sent. «  À laissé entendre le conseiller politique de Cellou Dalein Diallo

 

 

 

 

Amadou Diouldé Diallo pour Journal Guinée

00 224 621 50 15 82