Jean Marc telliano sur la reprise des manifestations de l’opposition Républicaine : « Il n’y a pas de raison valable… »

La tension monte d’un cran au sein de l’opposition Républicaine. Depuis l’annonce des prochaines manifestations politiques en Guinée, les leaders réunis au sein du front pour l’alternance démocratique continuent de mettre en cause le chemin que compte suivre leur chef de fil de l’opposition pour exiger la tenue des élections locales.

 

Leur position est désormais claire. Ils rejettent en bloc la descente dans la rue pour obtenir les revendications faites par l’opposition.

A en croire le président du RDIG, la manifestation est une fuite en avant donc dit-il, cette démarche n’a aucun sens.

Il l’a fait savoir dimanche sur un média de la place. Jean Marc Telliano précise que tous les points inscrits dans l’accord du 12 octobre dernier sont presque respectés.

« On accusait l’autre camp de ne pas vouloir accepter de respecter l’accord du 12 octobre. Aujourd’hui la balle est dans notre camp pour déposer la liste des victimes. Je peux vous dire malgré que les prisonniers avaient presque épuisé leur peine mais ils ont été tous relaxé. Donc pratiquement toutes nos revendications dont nous avons fait allusion sont presque respectées. Vous voulez que nous marchons parce que pour des intérêts personnels parce que nous voulons marcher. Nous nous ne pouvons pas marcher parce que nous voulons être cohérent avec nous même. Il n’ya pas de raison valable parce que il ne faut pas que nous nous fassions passer pour n’importe qui. Le comité de suivi a repris ses travaux attendons de voir, nous ne pouvons pas demander une marche et nous sommes au tour de la table. Je n’ai besoin ni les bénédictions d’Alpha Condé, ni de Cellou, ni de qui que ça soit pour signer une alliance. Je suis libéral, je suis un parti politique, je suis un leader donc je peux signer avec qui je veux ma seule inquiétude c’est d’interroger ma base. Aujourd’hui il y’a une marche qui est déclarée, si nous ne faisons pas parti la marche sera comment ? nous n’avions pas intérêt de marcher parce que nous ne savons pas pourquoi nous marchons. On ne peut pas m’interdire de prendre mes responsabilités. Tant que nous sommes au tour de la table on doit suspendre toute manifestation. » a déclaré le patron du RDIG.

 

 

 

N’bany Sidibé pour Journal Guinée

00 224 621 50 15 82