Guinée : • Un chef de file sans véritable fil conducteur !

Un chef de file sans véritable fil conducteur !Il n’y a pas aujourd’hui un homme politique qui incarne la démocratie, version Alpha Condé, que le nouveau chef de filon, pardon, file de l’opposition guinéenne, Mr Mamadou Sylla.

Un Monsieur très à l’aise dans le marigot politique Guinéen. N’est-ce pas lui, se sentant menacé par la justice après le décès de son ami protecteur, feu, Lansana Conté, qui a rapidement trouvé la parade pour se tirer d’affaire en créant une particule, pardon, un Parti politique.

Aujourd’hui, il utilise ce Parti pour faire chanter aussi bien ses collègues de la mouvance que ceux de l’opposition républicaine.

À propos, certains disent qu’après avoir fait main basse sur la commune urbaine de Kindia au détriment de vainqueurs et sa récente participation à la mascarade électorale qui l’a consacrée chef de file de l’opposition; qu’il aurait de fleurs en politique.

C’est tout simplement grotesque de leur part. Ce monsieur a juste l’avantage après des années de proximité avec feu, Lansana Conté, de bien s’imprégner de la sociologie politique guinéenne et de sa turpitude.

Celle-ci voudrait en effet, que plus tu es sans état d’âme et sans scrupule; plus tu t’insères aisément dans le système.

C’est cet avantage qu’il utilise aujourd’hui, pour apparaître comme un incontournable leader politique avec un électorat ne dépassant pas 1,5 %.

D’ailleurs, c’est dans sa quête désespérée de légitimité entant que chef de file de l’opposition, qu’il essaye malicieusement de draguer son prédécesseur.

Il oublie cependant que faute de crédibilité et de légitimité, il sera à la tête de l’opposition guinéenne à l’image d’un commandant sans troupe.

Avec le temps, il réalisera la largeur de la veste qu’il est appelé à porter par rapport à ses épaules.

Que celui-ci à l’image de nouveaux députés récemment nommés par l’exécutif, bénéfice des honneurs de la République au nom des citoyens Guinéens qu’il ne représente pas, c’est juste fournaise.

Mais c’est cela hélas, la démocratie, version Mr Alpha Condé. En attendant qu’il dégage, c’est notre démocratie qui est entrain d’être dégagée par ses bulldozers.

Malgré tous les sacrifices consentis, le chantier de notre démocratie sera hélas, à reprendre après la parenthèse du PRAC.

C’est cela la Guinée, toujours en situation de perpétuelle recommencement.

Sow Boubacar, CH