Dr Mohamed Diané : Un Modèle De Loyauté Et De Fidélité !  

Un enseignement de John Quincy Adams (1767 – 1848), ancien Président des USA (1825 – 1829), « Le courage et la persévérance ont un talisman magique devant lequel les difficultés disparaissent et les obstacles s’évaporent.».

La valse de retournements de vestes et de changements spectaculaires de bords politiques de ces dernières années donne l’impression que nos hommes politiques manquent de conviction et seraient tous impeccables de rester fidèles et loyaux.

On a l’impression que l’idéal politique n’existe pas et n’a jamais existé. Que la vertu et la politique sont incompatibles. Pourtant un homme a su rester fidèle et loyal pendant plus de quarante longues années de combat politique. Ni l’appât du gain, ni les conditions difficiles de sa vie d’enseignant en Biologie, ni les brimades n’ont été pour lui une barrière dans son parcours politique invariable et exemplaire.

A cause de ses opinions politiques on lui a interdit à une certaine époque de donner des cours à l’université ! Les persécutions et les traitements inhumains et dégradants, les arrestations arbitraires de milliers  de nos militants,  les  centaines de morts par balles et par tortures, et j’en passe… n’auront raison de sa fidélité, de sa loyauté et sa détermination.

Il restera droit dans ses bottes. Fidèle à ses engagements. Fidélité à sa parole.  Rien, absolument rien ne le fera dévier. Une véritable cuirasse politique  qui a tenu le flambeau de résistance du RPG devenu RPG ARC EN CIEL, en dépit des vagues de nuisances sciemment infligées à sa personne.

Durant les deux années et demie d’emprisonnent du professeur Alpha Condé, cet inconditionnel d’une virtuosité exceptionnelle a défié les records de résistance face à la pression hyperbare politico-militaire  de cette époque.

Il fera bien plus que maintenir le parti en vie en faisant passer un message d’espoir auprès des militants et sympathisants. Mandela a fait la prison et a fini par devenir Président. Le Professeur sortira de prison et sera Président de ce pays un jour.

Il sera en première ligne de tous les combats politiques.

D’abord en apportant le soutien des structures du parti aux mouvements sociaux de 2006/2007, puis en jouant un rôle central dans l’organisation du meeting du « non » à la candidature de Dadis en 2009. Meeting durant lequel il sera brutalisé et blessé. Il ne demandera jamais de dédommagement et n’encaissera pas un seul franc. La prophétie du Manden mori fini par se réaliser fin 2010 avec l’élection du Professeur Alpha Condé à la magistrature suprême. Ce dernier devenait ainsi le premier Président démocratiquement élu au suffrage universel direct en République de Guinée.

La patience, la détermination et la persévérance ont fini par payer.

Alors que beaucoup de Guinéens ne croyaient plus en la démocratie et que bon nombre de personnes avaient fini par penser que la conquête démocratique du pouvoir était une utopie, le RPG venait de démontrer le contraire par a+b.

Oui une conquête démocratique du pouvoir est possible.

Dr. Mohamed Diané résume cette victoire en ces termes : «C’est une place que nous occupons non pas par le fait du hasard, mais par la force du travail bien aimé, couronnement de notre lutte pacifique et de nos immenses sacrifices pour le triomphe de nos idéaux.». C’est donc tout naturellement qu’il devient le maillon essentiel de la nouvelle gouvernance.  L’homme de confiance du Président de la République. Aimé et respecté de tous pour sa constance dans la loyauté.

Cette paraphrase de Mr Kiri Di Bangoura, Ministre Secrétaire Général de la Présidence de la République  illustre à juste titre la résistance d’acier du Dr Mohamed Diané : « Je dis souvent, compte tenu de l’engagement constant de Dr. Diané auprès du chef l’Etat, que je ne veux aucun honneur auquel il n’a pas droit, je ne souhaite obtenir aucune promotion à laquelle Docteur n’a pas accès car je sais la place centrale qu’il occupe depuis des années dans l’entourage immédiat d’Alpha Condé ».

Dans le nouvel appareil d’État, il est d’abord nommé Ministre d’Etat Directeur de Cabinet à la Présidence de la République. Il devient alors le gardien du temple, l’homme du Président comme le diront certains.  A la tête du Cabinet présidentiel, plusieurs résultats probants seront à l’actif du nouveau régime :

–           atteinte du point d’achèvement de l’initiative PPTE et l’annulation de 2/3 de notre dette

–           réduction du déficit budgétaire qui passe de 13 pour cent en 2010 à 2 pour cent en 2011

–           baisse de l’endettement du Trésor auprès du système bancaire

–           réduction sensible du taux d’inflation

–           pénalités Rio Tinto, 700 millions USD.

–           obtention du financement du barrage hydroélectrique de Kaléta

Le Chef de l’Etat le place ensuite à la tête d’un Ministère régalien en le nommant Ministre de La Défense. Un poste ô combien stratégique.

Ce poste est tellement sensible qu’il avait été rattaché à la Présidence depuis les malheureux événements des 2 et 3 février 1996. Ministre à la défense ! Une nomination  hautement gratifiante et qui confirme le caractère providentiel de sa présence dans l’arène présidentielle. A la tête de ce Ministère, il poursuit avec courage et abnégation le vaste programme de réforme des FDS, sous l’égide de son Excellence Mr le Président de la république. Ce major de promotion, passionné  de travail bien fait avec une rigueur sait qu’il a toute la confiance du Chef l’Etat et que ce dernier attend de son Ministre des résultats concrets.

Les signes visibles de ces réformes sont nombreux.

La naissance d’une armée républicaine respectueuse des droits et engagées sur tous les fronts national et international. On ne voit plus de miliaires armés d’AK47, communément appelés PMAK, dans les taxis. Avant l’arrivée du PRAC on les voyait assis à l’avant des taxis avec le bout du fusil tourné vers les passagers à l’arrière. Cette scène surréaliste a été notre quotidien pendant de longues années. Les mutineries et leurs lots de tirs nocturnes et diurnes sont désormais des souvenirs.

Les commandos du BATA n’avaient d’aéroportés que le nom.

En effet, ils étaient restés plus de vingt ans sans effectuer le moindre saut en parachute ! Les avancements en grade sont désormais tributaires de formations et d’évaluations. Résultat notre armée s’est professionnalisée et fait notre fierté au Mali et plus particulièrement à Kidal. Sous la conduite éclairée de Dr Diané, notre armée est revenue républicaine au service de la Nation et prête à défendre intégrité de ton territoire. Elle est passée d’une armée crainte par le peuple à cause de sa brutalité, à une armée qui rassure.

Ha ! J’allais oublier la naissance de cette impressionnante force spéciale faite de combattants imperturbables, formée pour des missions spécifiques, ovationnée le 02 octobre 2018 au stade du 28 septembre lors du défilé marquant les soixante ans de notre indépendance. Pour nous jeunes du RPG AEC, la personnalité du Dr Diané  est un modèle de loyauté, de détermination, d’intégrité, de persévérance et de professionnalisme.

Il inspire notre respect et force notre admiration.

Abdoulaye KABA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here