Dr Faya en colère : «Nous demanderons le départ d’Alpha Condé…»

394

Réunis en plénière ce vendredi 28 septembre  au QG de l’Union des forces démocratiques de guinée UFDG,  les leaders de l’opposition républicaine ont réitéré leurs volonté de tenir la marche programmée le lundi 01 octobre 2018 sur l’autoroute Fidel castro. Une marche appelée « La marche citoyenne » a pour objectif  selon les organisateurs,  protester contre la crise qui secoue actuellement la cour constitutionnelle.

À l’absence de Cellou Dalein Diallo chef de file de l’opposition,  c’est Docteur Faya Milimono leader du BL qui a fait le compte rendu de la réunion à la presse, après avoir fait un zoom sur le sit-in étouffée jeudi dernier devant la cour constitutionnelle.

Faya Milimono déclare que ce qui s’est passé à la cour constitutionnelle est une preuve éloquente que la guinée et les guinéens sont entrain de rentrer dans une dictature totale.

Pour lui, le pouvoir a toujours eu le courage d’empêcher les manifestations de l’opposition malgré que celles-ci soit autorisées par la constitution guinéenne en son article 10.

Plus loin,  Docteur Faya Milimono a invité toute  la population guinéenne  à la mobilisation pour la réussite de la prochaine  manifestation prévue lundi  sur l’autoroute Fidel Castro.

« Nous invitons tous nos militants, tous les Guinéens épris de justice, de paix et de liberté à se mobiliser pour que le lundi nous démontrions que ce qui est en train de se passer à la Cour constitutionnelle, nous ne  l’acceptons  pas  et nous ne l’accepterons jamais. » Soutien t-il

Selon Faya, si cette pagaille ne s’arrêtera pas dans les institutions,  « Nous  demanderons le départ d’Alpha Condé. Il y a une procédure pour destituer le président de la Cour constitutionnelle. Si cette procédure n’est pas respectée sous les yeux du président Alpha Condé, ça veut dire qu’on peut lui aussi le destituer sans utiliser aucune procédure normale prévue par la constitution. » Estime l’opposant

Il faut rappeler qu’à travers un communiqué signé du ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation, Bouréma Condé lu le même jour à la télévision nationale,  le gouvernement guinéen a interdit toute manifestation dans la capitale guinéenne avant, pendant et après la fête de l’indépendance de la guinée célébrée le 02 octobre de chaque année.

 

 

Amadou Diouldé Diallo pour Journal Guinée

00 224 621 50 15 82