Dr Abdoulaye Diallo président du MSD : « Les peulhs ont été toujours victime, Alpha a qualifié les peulhs de poux de tête… »

Depuis la tenue de l’atelier sur l’avenir de la commission électorale nationale indépendante, les réactions vont bon train. Dans les mois à venir l’institution chargée d’organiser les élections en guinée pourrait changer de physionomie.

 

En attendant les discussions achoppent autour du oui ou non il faut laisser la CENI continuer ses activités malgré que ses prestations restent fortement critiquées par plusieurs observateurs.

Dans une interview accordée ce mardi à notre rédaction, le président du mouvement pour la solidarité et le développement n’est pas allé du dos de la cuillère.

Il soutient qu’il faut mettre fin au fonctionnement de cette institution et la faire remplacer par une autre.

Son choix porte plutôt sur le ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation.

« A long terme, il faudrait qu’un ministère de tutelle organise les élections. Depuis 2011 moi je suis contre l’existence de la Ceni parce que la Ceni est un organe représentatif. Et un pays misérable qui n’a pas la notion de la loi aucun organe ne peut fonctionner normalement. Le gouvernement a fini par inféoder tous les commissaires de la Ceni et la Ceni n’a jamais brillée par une quelconque organisation d’une élection transparente. Moi je pense pour le bonheur de ce pays, au moins pour un problème de finance, il est moyen cher qu’un ministère de l’administration du territoire organise les élections que de créer un organe qui ne peut pas fonctionner donc il faut dissoudre la CENI. » a déclaré Dr Abdoulaye Diallo.

Par Ailleurs, le président du MSD a réagi aux propos du ministre de l’administration du territoire tenus à Kamsar.

Ces propos font allusion à la grogne de la population de Kakandé contre le manque du courant électrique.

Il avait dit en substance au micro de nos confrères de Guinéematin.com. « Certains veulent la guerre civile en Guinée ».

Dr Abdoulaye Diallo n’a pas digéré cette réaction du général Bourema Condé qui selon lui continue de faire la chasse aux sorciers contre tout ce qui ne partagent pas la gouvernance actuelle.

« Vous savez ça c’est toujours les termes des gens au pouvoir. Ils n’ont pas honte et ils ne se gênent pas d’indexer l’ethnie. Certains gens ils se préparent, ils récupèrent tel ou tel mouvement, sa c’est le manque d’argument. Parce que en faite le problème guinéen est peulh parce que on peut faire aux peulhs tout ce qu’on veut depuis l’indépendance.  J’assume mes propos. Les peulhs ont été toujours victime, le président Alpha a qualifié les peulhs de poux de tête. Mais sa n’arrange pas le pays. On ne peut pas discriminer, si un peulh monte au pouvoir il discrimine les Lélé il va échouer.  Le ministre Bourema Condé manque d’argument c’est pourquoi il insinue toujours c’est tel peuple, c’est tel parti mais la guerre civile sa ne se prépare pas, la révolution sa se prépare pas. C’est les évènements concomitants qui poussent le peuple à se révolter. Eh attention monsieur le ministre c’est des propos très dangereux pour quelqu’un qui gère le pays. Il faut que les guinéens dépassionnent le débat, il faut qu’on parle de la vérité. Il faut qu’on dialogue afin d’engager le pays vers un développement utile. » a-t-il réagit

Enfin le patron du Mouvement pour la solidarité et le développement s’est réjouit de la volonté du chef de l’Etat Guinéen à s’impliquer dans la crise qui divise le Qatar et l’Arabie Saoudite. Il déplore tout de même l’incapacité du président Alpha Condé à résoudre les problèmes Guinéens.

« En fait s’il réussit c’est bien, c’est cas même un conflit de grande envergure. C’est une bonne initiative pour vue qu’elle aboutisse. Mais il faut dire que les guinéens sont conscients maintenant que le président Alpha Condé n’est pas fait pour régler les problèmes de la Guinée. Il manque de statut, il manque de volonté, il y’a la vieillesse et la méconnaissance du terrain. Donc moi je pense qu’il ne peut pas régler aucun problème Guinéen. Mais s’l réussit à s’interposer entre l’Arabie Saoudite et le Qatar moi je ne trouve pas de problème. » conclut-il.

 

 

N’Bany Sidibé pour Journal Guinée

00 224 621 50 15 82