Dites le droit mais ne vous acharnez pas contre Dr Faya Millimouno !

99

Bien que Dr Faya Millimouno, président du BL, ait reconnu son erreur et a présenté ses excuses publiques, la justice aux ordres d’Alpha Condé a décidé de le mettre en prison. Du moment qu’il ne représente aucune menace et se montre coopératif pour la poursuite de la procédure, que ce qui pouvait bien motiver cette décision de le déférer à la maison centrale si ce n’est que du zèle et de l’acharnement contre l’homme politique et son action.
Évidemment que je ne trouve pas d’excuse à la faute commise puisque son auteur a lui même assumé ses responsabilités et la victime à un honneur à défendre comme tout humain. Mais je ne suis pas non plus d’accord que ce cas soit instrumentalisé pour se débarrasser de l’adversaire politique qu’il est.

Décidément la justice guinéenne n’est prompt que pour exécuter les agendas des gouvernants. Elle est à deux vitesses sinon combien de criminels financiers et de sang se promènent dans notre pays en narguant leurs victimes sans que cette justice ne bouge le petit doigt ? Où en est-on par rapport à la centaine de jeunes assassinés à bout portant dans les manifestations politiques ? Et le cas des victimes du 28 septembre 2009 ? Qelle leçon d’éthique ce régime peut-il donner ?
Il est évident que cette justice n’est crédible aux yeux de personne car c’est un instrument de règlement de comptes.

Non à l’acharnement !

Non à l’intimidation !
Honte à l’instrumentalisation de la justice !

 

 

 

Aliou Bah
Président de l’organe provisoire de direction du MoDeL