Démission à l’UFDG : Un autre proche de Dalein répond à Maka n’Denda !

Mon cher petit frère Maka N’Denda

J’ai parcouru ta lettre de DESISTEMENT rédigée sous le sceau d’une ‘’démission’’ et adressée au président Cellou Dalein Diallo.

Sous réserve qu’à mon insu ce poste ait été créé par un acte du président et qu’une nomination actée s’en ait suivi, je ne crois pas qu’il y ait jamais existé à l’UFDG.

« L’attaché de presse », c’est Alpha Ibrahim Bah de la radio Lynx FM qui a foutu tout ce bordel. C’est lui qui m’a collé ce pseudonyme. Et moi je l’appelle le ‘’réalisateur’’, en référence à l’émission œil de lynx.

« L’attaché de presse » auprès du président Cellou Dalein Diallo n’existe pas et n’a jamais existé. C’est juste un canular entre potes qui l’a importé là. C’est pourquoi je m’obstine à croire que DESISTEMENT est plus approprié.

Mais désistement à quoi ?

Celui qui dit que tu ne faisais pas du bon travail a menti ! Celui qui dit que tu ne rédiges pas bien a menti ! Le compte rendu des activités du président, tu le faisais très bien.

Pour la petite histoire, c’est M Bah Souleymane Thiân’guel, alors coordinateur de la Cellule de Communication, qui t’a mis à ma disposition en 2014 ou en 2015 je ne me souvient plus, contrairement à ce que tu dis. En 2013, le coordinateur de la Cellule de Communication de l’UFDG était M Oumar Wann.

Sous Thiân’guel, la Cellule de Communication était subdivisée en six pôles. Les relations publiques avec M Sékou Cherif Fatiga, les relations médias avec le coordinateur adjoint M Alpha Boubacar Bah, Le Web Multimédias avec M Safa Tounkara, l’Evénementiel avec Mme Kadija Diallo, la Régie/Production avec M Maladho Diallo l’actuel Trésorier du parti et la Rédaction Edition avec moi-même Alpha Issagha Diallo.

Le rôle d’un attaché de presse est reparti entre les pôle Relations médias, Rédaction/Edition et un peu Web Multimédias.

C’est effectivement Souleymane Thiân’guel Bah, dans un de ses rôles favoris qui est la détection des talents, qui t’a découvert et estimé, à juste raison d’ailleurs, qu’il suffisait de bien t’encadrer pour que tu sois une excellente arme de communication. Il t’a alors orienté vers le pôle qui te concernait le mieux. La Rédaction/Edition que je pilotais. Il m’a personnellement appelé pour te confier à moi et on s’est entendu que tu allais faire les comptes rendus des assemblées générales, à condition que tu m’envoies les textes pour correction et publication. Ce jour, on sortait du siège de l’UFDG après une assemblée et on est allé échanger près de là où Thiân’guel avait garé sa RAV4. S’il se rappelle de la période pendant laquelle il avait cette voiture, il peut se situer de l’époque exacte de ton arrivée comme bénévole de la Cellule de Communication.

A un moment donné, tu disais qu’il fallait que tu partes t’occuper de tes propres business qui commençaient à être en souffrance en raison du manque de temps. Tu es donc parti, pour un long moment. Mais il n’y avait pas que toi. Beaucoup d’autres jeunes étaient là et s’acquitaient de temps en temps de cette tâche avec plaisir, aussi bien que toi. Dans les archives du site officiel www.ufdgonline.org dont je suis l’administrateur, tu peux retrouver, en plus de tes textes à cette période, ceux de Aliou Younoussa Diallo, Mouctar Hayré Bah, Barrack Tall, Mamadou Aliou Diallo alias Goubhoye, pour ne citer que ceux-là. J’ai ensuite proposé à M Safa Tounkara de t’ajouter aux administrateurs de du groupe Facebook ‘’Cellule de Communication de l’UFDG’’. Force est de reconnaître que nous avons passé des bons moments ensemble. Avec des hauts et des bas, naturellement.

C’est dernièrement en fin 2018, en raison de la détérioration de mon état de santé que M Alpha Boubacar Bah, le conseiller du président et M Maladho Diallo, le trésorier, ont proposé que tu viennes auprès du président pour faire les comptes rendus de ses activités.

Certainement comme c’est moi qui m’occupais entre autres de cette tâche et que ce baratineur d’Alpha Ibrahim Bah m’avait collé cette ‘’appellation’’, tu es devenu de facto ‘’Attaché de presse’’.

D’alors à maintenant, tu n’as malheureusement pas voulu accepté de te soumettre à la ligne de conduite. Ecrire les comptes rendus et m’envoyer pour correction et diffusion. Cela explique le fait que tes beaux textes ne sont pas publiés sur le site officiel et sur le groupe Facebook de la Cellule de Communication mais sur ta propre page. Renoncer donc à cette tâche bénévole est loin d’être une d.mission…

J’avais créé et mis en ligne www.ufdg2020.com un site moderne, très performant qui avait pris un excellent élan, sans me référer à la direction nationale ni à la Cellule de Communication. Tous les cadres du parti, à l’intérieur comme à l’extérieur en étaient ravis et on en parlait de partout au président. L’invitant à me féliciter. Mais lorsqu’il s’est rendu compte que malgré toute cette performance je l’avais fait de ma propre initiative sans aviser, il m’a invité à le fermer immédiatement et m’a signé un avertissement pour indiscipline. Les règles sont faites pour être respectées. Et le président Cellou Dalein Diallo, que je connais mieux que quiconque, est intraitable là-dessus. Sa tolérance pour l’indiscipline est au niveau zéro pour TOUT le monde.

Mieux, il appartient à la direction nationale et au président qui l’a nommé d’apprécier et de recadrer, si besoin en est, le travail du coordinateur de la Cellule de Communication. Un militant, plus malin qu’Arsène Lupin et plus intelligent que Hugo et Sartres réunis, ne peut qu’attirer l’attention.

Il est vrai que ça blesse mais on ne caresse pas un ‘’Attaché de presse’’ qui manque de finesse et s’intéresse à allumer des braises, provoquer de la tristesse et engendrer du stress.

Mon cher petit frère !

Ton DESISTEMENT à cette tâche met mal à l’aise ces grands frères qui ont cru offrir une opportunité de grandir à un jeune au talent naissant et tes beaux textes manqueront beaucoup aux militants mais à cause de ta jeunesse, de ta plume comestible et de ton niveau intellectuel que j’admire et respecte beaucoup, conviens avec moi que le président Cellou Dalein Diallo n’a pas et n’a jamais nommé d’« attaché de presse ». A moins que ça ne soit à mon insu.

La porte de chez le président est si grandement ouverte que parfois quand on y rentre, on a tendance à croire qu’on est chez soi.

Voilà, petit frère, j’ai juste voulu faire ce que j’ai toujours fait. Encadrer et recadrer le jeune que mon ex patron Souleymane Thiâ’nguel Bah a bien voulu me confier…

 

 

 

Alpha Issagha Diallo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here