Dansa Kourouma: « Nous avons une situation qui ressemble à une insurrection..»

412

La journée du lundi a été une journée très agitée. Conakry a été le théâtre de plusieurs manifestations. Toutes les communes étaient en ébullition. Cette situation très inquiétante préoccupe certains acteurs de la société civile guinéenne. C’est le cas le président de conseil national des organisations de la société civile guinéenne  CNOSC. Au cours d’une sortie médiatique ce mardi 13 mars 2018 Dansa Kourouma invite les autorités guinéennes à trouver une issue favorable à cette crise qui ne fait que s’élargir. Il se dit encore  très inquiet et préoccuper par ce qui se passe sur le  terrain depuis quelques jours.

 

«  Nous avons une situation qui  ressemble à une insurrection, qui est menée par des jeunes et de femmes en colère des élèves et étudiants.  Au point de départ c’était une revendication salariale, mais elle a été infiltrée  par une revendication politique qui est entrain d’impacter notre situation économique. Donc, c’est une situation sociale et économique que nous avons.  Si nous ne prenons pas des mesures rapides  ça risque d’être beaucoup plus compliquer. » dit Dansa Kourouma

Avant de poursuivre.  « Et cela est entrain d’être récupéré  par des états majors des partis politiques, qui sont entrain d’utiliser des propos haineux ,violents et menaçants. On est entrain même de parler de la mobilisation de milices.  Quand nous sommes dans une situation de ce genre, il appartient  aux autorités publiques je veux parler surtout de service de sécurité à jouer leur rôle en toute indépendance et en toute objectivité. » enchaîne t-il

Dansa Kourouma lance un appel particulier au président Alpha Condé.

« Je veux interpeller particulièrement le président de la république, le médiateur de la république et l’institution indépendant de droit de l’homme a prendre le toro par les cornes pour que dans 72 heur nous puissions canaliser ce qui est entrain de se passer actuellement à Conakry. »   Conclut t-il

Dansa Kourouma reconnaît quand-même que nous sommes dans une situation de crise de confiance de manière globale de part et d’autre, chose qui a rendue difficile la situation.
 

 

 

Amadou Diouldé Diallo pour Journal Guinée

00 224 621 50 15 82