COULISSES D’UNE DÉTENTION ARBITRAIRE: ALPHA CONDÉ A-T-IL PEUR DE FONIKÉ MENGUÈ

C’est bien grâce à son rôle de mobilisateur et d’animateur des foules au sein des Forces Sociales de Guinée (FSG) puis du Front National de Défense de la Constitution (FNDC) que le jeune patriote, idole d’une grande partie de la jeunesse guinéenne et africaine, Oumar Sylla alias Foniké Menguè, a été connu par le grand public guinéen. Cependant, la relation personnelle entre Alpha Condé et Foniké Menguè est plus vieille et certainement plus tendue que ne sait le grand public.

Tout est parti d’une rencontre entre les acteurs de la société civile guinéenne et Monsieur Alpha Condé, dans son palais de Sekhoutoureya, en mars 2018. Cette rencontre visait à échanger sur les sujets brûlants de l’actualité qui étaient axés sur la crise socio-politique que traversait le pays. À cette rencontre, Oumar Sylla était venu représenter le Mouvement un Jeune Président en 2020 (MJP2020) qu’il venait juste de lancer et qui lui valut ce surnom désormais populaire Foniké Menguè (qui veut dire jeune président en langue soussou).

Chaque organisation de la société civile présente dans la salle devait se présenter. Quand Oumar prit la parole, beaucoup d’organisations présentes avaient cru qu’il n’allait pas oser mentionner le nom de son mouvement. Mais c’était mal connaître l’audace de cet homme du peuple que se leva et dit sans aucune hésitation à Monsieur Alpha Condé qu’il était le président d’un mouvement qui milite pour l’élection d’un jeune président en Guinée en 2020, donc pour le remplacement de Monsieur Alpha Condé qui, depuis ce moment déjà, avait ses intentions à peine voilées de s’éterniser au pouvoir. La seule crainte d’Alpha Condé ayant toujours été l’opposition de la jeunesse à ce projet suicidaire, le dictateur en devenir pris très au sérieux cette déclaration audacieuse.

C’est ainsi que le jeune Foniké Menguè a attiré l’attention d’Alpha Condé qui, depuis, était sensible à ce nom, et s’intéressait à tout de cet activiste. Il est important ici de rappeler que Foniké Menguè avait dit la même chose au chef de file de l’opposition, Celou Dalein Diallo, qui avait plutôt ironisé la déclaration, contrairement à Alpha Condé qui avait sursauté dans son fauteuil en écoutant le jeune activiste, lors de ladite rencontre.

D’abord au niveau des FSG, le tout nouveau et puissant premier ministre Ibrahima Kassory Fofana a essayé d’acheter le silence du jeune patriote avec quelques dizaines de millions de francs guinéens. Mais le rejet de l’enveloppe était catégorique. Ensuite, au sein de la coordination du FNDC, quand Foniké avait été choisi par ses pairs comme chargé de la mobilisation, Alpha Condé a dépêché certains de ses jeunes cadres apatrides pour organiser une réunion secrète avec Oumar qui, malheureusement, n’a pas accédé à sa demande. Pour Alpha Condé qui est convaincu que tous les guinéens sont corruptibles, l’attitude de ce jeune activiste est à craindre. Au début méprisant et arrogant vis à vis du FNDC, Alpha Condé se rendit à l’évidence en octobre 2018 que ce mouvement pourrait être le fossoyeur de ses ambitions sordides.

Il se retrouva subitement face à un bloc d’activistes assermentés dont Abdourahmane Sanoh, Sekou Koundouno, Ibrahima Diallo, etc., ainsi que le même jeune Oumar Sylla Foniké Menguè. Pire, il apprit que c’est Foniké qui est chargé de la mobilisation, tant au niveau local qu’à l’étranger, en installant les antennes, en restant en contact permanent avec elles et en les coordonnant lors des manifestations.

La crainte de Foniké Menguè par Monsieur Alpha Condé a été renforcée quand les autres membres de la coordination nationale du FNDC furent arrêtés, et que le jeune réussit à mettre en place une équipe solide pour prendre la relève, en mettant ensemble des hommes de confiance tels que Mamadou Bilo Bah, Alseny Fareinta Camara, Abdoulaye Kalkaj Diallo, Mamoudou Nagnalen, Algassimou Diallo, etc. Le leadership et la ténacité du jeune permit au mouvement de survivre à cette arrestation qui était inattendue et un coup dur, jusqu’à l’obtention de la libération de ses compagnons, assurant ainsi au mouvement une reconnaissance nationale et internationale, avec bien sûr les apports des autres composantes du FNDC qui ont accepté son leadership et énormément contribué.

C’est depuis lors que le dossier de Foniké Menguè, perçu par Alpha Condé comme une grande menace à ses ambitions, est personnellement suivi par le locataire de Sakhoutoureya. Le kidnapping du jeune activiste aurait été ordonné et suivi personnellement par Sekhoutoureya. Selon les indiscrétions, Monsieur Alpha Condé prend personnellement les nouvelles sur l’évolution de ce dossier et s’assure que la justice traite ce cas en fonction de son propre calendrier politique.

Ainsi, des mesures dilatoires sont mises en œuvre pour retarder le traitement de ce dossier afin de donner le temps au dictateur de dérouler encore plus facilement son calendrier politique. Pour Alpha Condé, priver la coordination du FNDC de Foniké Menguè, c’est le priver de l’un de ses trois grands piliers (Mobilisation, Stratégie et Opération), et faciliter sa marche vers le troisième mandat, le mandat de trop.

C’est pourquoi plusieurs sources confirment que le seul objectif de Monsieur Alpha Condé est de garder ce jeune patriote en prison jusqu’à la fin des élections présidentielles en 2020. Ce qui parait surprenant pour un président qui se dit activiste, et qui aime clamer devant les foules qu’il n’a peur de personne. Alpha a-t-il finalement peur de quelqu’un en Guinée? Pourquoi a-t-il si peur de ce jeune simple, de ce jeune des ghettos? L’histoire nous en dira!

Mamoudou Gnalen Barry
Depuis les USA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here