Consultation annoncée par Alpha Condé : Voici ce que Gaoual demande à Kassory !

87

Selon le coordinateur de la cellule de communication du parti UFDG, il n’est pas question de débattre de la nouvelle constitution.Ousmane Gaoual Diallo,  assure que, ni l’UFDG, ni l’opposition ni le FNDC, ne comptent prendre part à ces consultations pour la mise en place d’une nouvelle constitution.

« On ne va pas débattre de la nouvelle constitution, quelle que soit la forme. Qu’on dise consultation, débat, dialogue ou autres, c’est une démarche illégale. On ne peut ouvrir un débat sur l’illégalité. On ne peut pas s’associer au Premier ministre pour débattre sur des questions illégales. C’est la position du FNDC, de l’opposition et de l’UFDG. »

L’opposant, reste convaincu que, Alpha Condé, a plus que jamais l’intention de briguer un troisième mandat à la tête de la Guinée.

Plus loin, il indique qu’il n’y a aucune obligation pour  que le chef de l’État clarifie sa position par rapport au troisième mandat.

Mais, estime Ousmane Gaoual Diallo, Alpha Condé devrait stopper son entourage qui bat campagne sur le terrain, comme l’ont fait certains président de la sous-région.

« Quand vous voyez dans son entourage des gens qui sortent pour demander de doter la Guinée d’une constitution, le minimum pour lui serait de  leur demander pourquoi rejeter une constitution sur laquelle il a prêté serment. Le président du Niger, quand la mouvance a dit ‘allons pour un troisième mandat’, il les a tous mis en prison. Et le débat était fini. »

Mais poursuit ce cadre de l’UFDG, quand on dit une nouvelle constitution,  ça veut dire qu’on veut changer une disposition essentielle de l’ancienne CENI.

Pour que l’UFDG participe à ces consultations, Gaoula demande au Premier Ministre  Kassory Fofana, d’annoncer publiquement qu’il renonce à l’introduction d’une nouvelle constitution.

« Et que la constitution en vigueur sera respectée et le président Alpha Condé ne se présentera pas à sa propre succession, là nous ferons le dialogue sur l’agriculture,  l’élevage et d’autres sujets d’intérêts national. »

Selon le responsable de la communication du principal parti d’opposition, si Alpha Condé dit qu’il ne changera pas la constitution, il ne touchera pas aux intangibilités de cette constitution, et qu’il ne sera pas candidat pour un troisième mandat en 2020,  la Guinée sera un pays calme.

Il s’est exprimé ce mardi 10 septembre 2019, dans l’émission les « Grandes Gueules » de radio Espace.

 

 

 

 

Amadou Diouldé Diallo pour Journal Guinée

00 224 621 50 15 82

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here