Arrestation de deux membres du FNDC : Ousmane Kaba parle de dictature !

Le président du parti PADES a réagi ce mercredi 17 juillet 2019, à l’arrestation ce mardi à Conakry de deux membres influents du Font Nationale pour la Défense de la Constitution (FNDC). Pour Dr. Ousmane Kaba, membre de ce Font, l’interpellation de ces deux opposants n’est qu’une illustration de la dictature de l’actuel régime.

Plus loin, il soutient que cela prouve à suffisance que, Alpha Condé, et son gouvernement se sont inscrits dans une logique d’intimider tous ceux qui s’opposent à ce changement de la constitution en Guinée.

Poursuivant, Ousmane Kaba indique que le Font et tous les guinéens défendront  au prix de leur vie la démocratie chérement acquise.

« Aujourd’hui nous sommes en pleine crise dictatoriale, la Guinée va doucement vers la dictature, mais, évidement les guinéens ne se laisseront pas faire. Je crois que le message est très clair, dans un pays on ne peut pas emprisonner ceux qui défendent la constitution, je rappelle à tous que la constitution en vigueur est la constitution de 2010, défendre cette constitution n’est pas illégal c’est plutôt le contraire. C’est les autres qui devraient être poursuivi pour attentat à la constitution, pour fraude à la loi,  comme ça s’est passé dans beaucoup de pays. Je me rappelle au Burkina tous ceux qui avaient défendus la constitution lorsqu’il y’a eu changement ont été interpellé pour attentat à la constitution. En terme purement légal, quand vous changer une loi parce que vous n’avez pas puis atteindre l’objectif que vous visez, on appelle ça fraude à la loi. » A laissé entendre l’ancien allié d’Alpha Condé.

 

 

Amadou Diouldé Diallo pour Journal Guinée

00 224 621 50 15 82