AG de l’UFDG : Dalein veut demander le départ d’Alpha Condé !

274

L’Union des forces démocratiques de Guinée UFDG a tenue son assemblée générale hebdomadaire à son siège à la minière dans la commune de ratoma sous la présidence de son président Cellou Dalein Diallo. Dans son intervention devant les militants et responsables de son parti l’ancien premier ministre est revenu sur le déroulement des élections communales du 4 février dernier.

Pour lui, ces élections  ont été émaillée de fraudes qui explique le pouvoir d’Alpha Condé n’a pas la capacité d’organiser une élection transparente.

Le leader de l’UFDG qui affirme avoir  mené une campagne électorale  digne de nom, estime que les guinéens ont porté confiance aux candidats de son parti.

« Par-rapport à la bonne gouvernance qu’on veut instaurer dans notre pays, nous avons été entendus et compris  par les guinéens qui ont voté pour les listes de l’UFDG. » A-t-il annoncé

Si l’UFDG a enregistré  des soucis par endroit pour  sécuriser les résultats, c’est  parce qu’il y a eu une fraude massive opérée par le parti au pouvoir notamment,  au niveau des bureaux de vote a déploré Cellou dans son discours.

Plus loin, il dénonce l’implication des autorités à tous les niveaux, pour frauder en faveur du RPG.

« On a vu des PV pré-cochés qu’on a pris avec les chefs de quartier. Des PV parallèles distribués par la CENI avec la complicité de l’administration. On a trimballé les gens à la gendarmerie avec des preuves irréfutables. La gendarmerie n’a pas voulu statuer parce que c’était en faveur du parti au pouvoir. » Regrette t-il

Après avoir frauder massivement également  au niveau des commissions de centralisation,  rappelle le chef de file de l’opposition, le gouvernement a demandé à aller  au dialogue politique pour trouver une solution politique parce que les preuves que  détenait l’opposition étaient  irréfutables.

Malgré tout, enchaîne Dalein, Alpha Condé  a décidé délibérément de ne pas appliquer l’accord du 8 août dernier.

Il soutien par ailleurs que Alpha Condé a perdu la crédibilité chez les guinéens.
« Cet accord a été négocié de façon directe avec le  chef de l’État Alpha Condé. » Renchérit-il

En fin, souligne l’opposant, pour l’instauration d’une véritable démocratie en Guinée, il est impérativement nécessaire de respecter les lois de la république.
« Tous les guinéens doivent comprendre cela. Il faut qu’on exige enfin le départ de Monsieur Alpha Condé, qui n’a aucune chance d’organiser une élection libre, transparente et équitable, qui a été prouvé avec ces dernières élections locales du 4 février. » Conclut-il

 

 

Amadou Diouldé Diallo pour Journal Guinée

00 224 621 50 15 82