Affaire de troisième mandat en Guinée : L’étrange demande d’un acteur de la société civile à la cour constitutionnelle !

1180

L’annulation de la présidentielle au Kenya continue d’alimenter les débats en Afrique. En Guinée des acteurs de la vie politique saluent ce courage de la cour suprême Kényane et invitent les autres institutions à emboiter le pas en vue de sauver la démocratie et la crédibilité des élections.

 

Cette actualité intervient au moment où les guinéens restent encore perplexes sur un éventuel troisième mandat du président Alpha Condé.

Dans une interview que le vice président de Balai Citoyen nous a accordé lundi, François Kolié soutient que l’acte posé par la juridiction Kényane est un signal fort pour tous les présidents qui tentent de tripatouiller les élections pour s’accrocher au pouvoir.

Il demande aussi à la cour constitutionnelle Guinéenne de mettre tout en œuvre en empêchant Alpha Condé de briguer un second mandat.

« C’est une situation qui est une première en Afrique. Que cela soit un exemple pour tous les pays Africains. Cela démontre que dans la cour suprême Kényane les gens exercent librement leur activité sans aucune influence. Si cette cour a eu l’audace d’invalider les élections, ça prouve à suffisance que c’est une cour qui est vraiment indépendante qui travaille pour sa propre garde. Je crois que sa pourra permettre à la crédibilité de nos élections mais aussi permettre aux élus d’exercer leur fonction dans les meilleures conditions parce qu’ils auront la garantie de tout le peuple qui les accompagnent. En Guinée, il faudrait faire très attention sur le processus électoral en 2020 parce qu’il ne faudrait pas qu’on encourage les gens à se monopoliser au pouvoir. Moi je voudrais que cette fois-ci il faudrait qu’on reste très vigilant surtout du côté de la société civile. On doit interpeller les institutions chargées d’organiser les élections afin que nous puissions avoir des élections crédibles, transparentes et acceptées de tous. Ça risque un jour de nous échapper et sa va être très dangereux pour le pays. Pour les élections présidentielles de 2020 moi je voudrais que la cour constitutionnelle, si le président de la République tentait de se présenter c’est à partir de là même que la cour constitutionnelle doit prendre sa décision pour annuler sa candidature pour ne même pas qu’on parle de troisième mandat. » a martelé François Kolié.

 

 

 

N’bany Sidibé pour Journal Guinée

00 224 621 50 15 82