Un enseignement d’élite Promis par le Président Alpha Condé

540

Le Président Alpha Condé veut donner aux Guinéens un enseignement d’élite, adapté aux besoins du développement économique.

Dans le budget national, la part de l’éducation a été augmentée de 30% – ce qui est supérieur à la moyenne ouest-africaine de 25%-, et des mesures concrètes ont été prises pour favoriser la scolarisation primaire d’ici 2015.

Confronté à un manque d’infrastructures, à l’inadéquation entre l’enseignement et l’emploi, à la corruption, le gouvernement guinéen a engagé une profonde réforme du secteur éducatif qui passe par: de nouveaux critères de sélection des enseignants, de meilleurs établissements scolaires et la formation continue du personnel; remettre à niveau le personnel et recruter des enseignants plus qualifiés, etc.

La formation professionnelle qui doit soutenir le développement notamment du secteur minier devra se faire en favorisant et en soutenant l’orientation des élèves dans les établissements professionnels en vue de disposer d’un nombre suffisant de cadres moyens.

Les actes posés

Pour le moment, des dossiers architecturaux ont été préparés pour la création des écoles d’excellence. Les examens nationaux ont été mieux encadrés (la liste des candidats a été assainie en vue de moraliser les examens nationaux), des salles de classe rénovées et équipées de meubles mises en place.

Pour créer une meilleure adéquation entre la formation et l’emploi, deux lycées techniques sont actuellement en projet, des masters ont été ouverts dans les Universités de Sonfonia et Kankan, et des accès Internet robustes ont été mis en place pour les étudiants de l’enseignement supérieur et les chercheurs.

Des bourses de formation à l’étranger ont été également octroyées à de jeunes enseignants. Pour éliminer progressivement l’analphabétisme, le gouvernement a élaboré une stratégie s’articulant par exemple sur l’augmentation du nombre d’enseignants dans les zones défavorisées et le renforcement des capacités de lecture et de calcul en primaire

Par ailleurs, des centres de proximité et des centres NAFA (apprentissage des adultes) ont été renforcés dans plusieurs préfectures du pays. Deux bibliothèques villageoises ont été ouvertes au Foutah (Timbi Madina et Timbi Toumi).

En formation professionnelle, la priorité a été donnée à la rénovation et à la réhabilitation des centres de formation professionnelle. Et l’organisation de ‘‘salons de l’emploi’’ dans des grandes villes (Zérékoré, Kankan, Labé et Boké) en relation avec les principaux pourvoyeurs d’emplois. L’objectif du ministère de l’Enseignement professionnel est de former les agents en vue de faire face aux emplois créés par la croissance économique, notamment dans le secteur minier.

Bureau de presse de la presidence