Togo: les contours du dialogue dévoilés

163

Au Togo, le comité préparatoire a fini ses travaux dimanche 18 février, après de longues discussions. Un document est rendu public et servira de feuille de route pour le déroulement du dialogue.

 

C’est un document de quatre pages qui va servir de règlement intérieur pendant les pourparlers entre les acteurs politiques du pouvoir et de l’opposition. Sept délégués de chacune des deux parties sont conviés à la table de discussion sous la houlette du facilitateur ghanéen.

Ce dialogue a trois objectifs : trouver un accord aux questions spécifiques à l’origine de la crise actuelle, s’entendre sur des mesures concrètes à même de rétablir la confiance entre les acteurs sociopolitiques de la crise et l’établissement d’un mécanisme de mise en œuvre de l’accord issu de ces discussions et de son suivi.

C’est un dialogue qui se veut « constructif, de bonne foi et dans un esprit de compromis », précise le document. A l’ordre du jour, douze points recensés de commun accord. On peut citer pêle-mêle le rétablissement de la Constitution de 1992, l’implication du rétablissement de cette Constitution de 1992, l’organisation du référendum portant révision de cette même Constitution et l’inclusivité du dialogue.

Les mesures d’apaisement et de confiance placées au premier point de l’ordre du jour du dialogue seront examinées de manière prioritaire par les participants, indique le document. Le facilitateur au dialogue, Nana Akufo-Addo, président du Ghana, est arrivé ce dimanche après-midi dans la capitale togolaise. Il va présider l’ouverture des pourparlers, lundi matin.

 

 

rfi