Environnement: le Gouvernement s’interroge sur le non respect de l’assainissement collectif souhaité.

199

Alors que la capitale guinéenne est l’une des villes les plus sales au monde, le gouvernement Kassory veut contraindre la population à participer à l’opération d’assainissement collectif prévu le dernier samedi de chaque mois.

Mais le coup de balais des citoyens tarde à venir et le gouvernement s’impatiente et passe par l’immobilisation pour de tout engin roulant de 6h du matin à 11h lors de  l’assainissement mensuel. Cette interdiction de circuler consiste à mobiliser les citoyens pour nettoyer la ville mais visiblement, cela ne suffit pas.
Ce samedi 27 octobre, malgré le communiqué interdisant la circulation de tout engin ne disposant pas  d’autorisation spéciale, les citoyens ont tôt le matin voulu vaquer à leurs affaires mais, des barrages policiers ont été dressé dans les principaux carrefours de Conakry pour immobiliser tout véhicule qui se hasardait à violer l’interdiction.

A Sonfonia et Lambandji, des centaines des personnes sont bloquées et les usagers regrettent « cette mobilisation forcée » selon un restaurateur qui a requis l’anonymat:《on ne doit pas forcer les citoyens à participer à une activité à laquelle ils n’adhèrent pas. Le gouvernement doit d’abord nous débarrasser de ces montagnes d’ordures qui jonchent nos rues avant d’inviter les citoyens à faire un plus. Mais on nous bloque à coté des ordures pour vous dire qu’ils sont d’assainir la ville…》.

je me suis rendu dans plusieurs commune de la capital  mais je n’ai vu aucune activité d’assainissement dans la zone.
Le gouvernement devrait revoir sa politique de gestion d’ordures car pour le moment, notre capitale est tout sauf propre.

Mariama Alpha Diallo Pour journalguinee

00 224 621 50 15 82