Récurrence de la césarienne en Guinée : Les raisons selon un spécialiste !

Depuis un bon bout de temps,  la césarienne est très récurrente chez les femmes guinéennes à l’occasion de leur accouchement. Et cette situation n’est pas sans conséquence. Ce week-end à l’ occasion de l’assemblée générale hebdomadaire du Foutti- Laffidi, Docteur  Moustapha Dabo  coordinateur national de programme élargi de vaccination s’est prononcé sur la question. Pour lui, ce problème ne peut s’expliquer que par deux (2) choses. C’est le contenu et le contenant.

 « L’enfant quand il est gros le passage est petit, en ce moment la femme ne peut pas faire un accouchement normal. Il faut faire la césarienne. Ou l’enfant  quand il est normal mais le passage est petit ce n’est pas possible. Donc ces deux cas il faut aller rapidement faire la césarienne si non y’a un risque. Parce que si vous forcez l’enfant soit vous perdez l’enfant ou vous perdez votre femme. » A-t-il détaillé scientifiquement

Avant de poursuivre. « La récurrence maintenant  ça dépend un peu de  l’alimentation, ou les enfants ont un poids énorme. C’est pourquoi il faut manger, mais parfois il faut manger de façon modérée, il faut soigner son alimentation.  Et il faut faire le suivi aussi dés que la femme est enceinte, il faut qu’elle aille à l’hôpital. Parce que si on fait le contrôle on peut se rendre compte si la Damme peut accoucher normalement.  »  A-t-il encore expliqué largement

Par ailleurs, Docteur Dabo est revenu sur la vaccination qu’on fait souvent aux enfants, il précise que cela n’a aucune dangerosité vis-à-vis d’un enfant contrairement à ce que estiment certaines personnes.

Pour preuve beaucoup de maladies ont disparue en guinée grâce à ces différentes vaccinations. Citant comme exemple la poliomyélite.

« C’est une maladie qui paralyse les enfants, vous verrez les enfants avec des membres inférieurs complètement paralysés. Ce n’est pas seulement la cause mais ça peut-être dû  à la poliomyélite. Donc si cette maladie a considérablement  diminuée c’est à cause de la vaccination. »  Tente-il de convaincre

Plus loin il annonce une nouvelle campagne de vaccination avant la fin du mois d’avril sur toute l’étendue du territoire  guinéen.

« À partir de 20 avril 18 nous allons annoncer dans tout le pays la campagne de vaccination contre la poliomyélite. C’est pour protéger l les enfants. Et nous sollicitons vos appuis pour sensibiliser le maximum de la population. La cible est les enfants de moins de dix –ans. » A-t-il donné comme information pour boucler

Il a également signifié que même si l’enfant a été vacciné par le passé, cela n’empêche qu’il soit encore vacciné  de nouveau. En aucun cas pour monsieur  Dabo cela ne pose un effet négatif à l’enfant. Cela renforce plutôt, le système d’immunité de l’enfant a apporté Docteur  Dabo comme précision.

 

 

Amadou  Diouldé Diallo pour Journal Guinée

00 224 621 50 15 82