Recrutement dans l’armée: l’Odyssée ou le chemin de la mort ? ( Par Ibrahim kalil DIALLO )

390

La mission de chacun d’entre nous en tant que citoyen, c’est d’être utile pour soit même, sa famille, sa communauté et donc sa nation voire même de l’humanité. Et nous avons tous, nos façons d’accomplir cette mission.

Certains ont choisi d’être médecin pour sauver des vies. Il y en a qui ont choisi d’être militaire, policiers ou encore gendarmes pour sécuriser au prix de leur vie, la nation.

Aujourd’hui, ils sont des milliers de jeunes à vouloir intégrer la grande  »muette pour servir la patrie. C’est bien.

Mais seulement voilà que ce rêve que caressent ces derniers, s’étiole et devient cauchemardesques pour certains.

Près d’une dizaine de morts parmi les candidats. C’est inquiétant. Je ne dirai même, effrayant. Qu’est-ce qui n’a pas marché ?

La question mérite tout son pesant d’or. Les candidats ont-ils réellement subit d’examen médicaux conséquents avant de se voir livrer le certificat médical ?

Les épreuves physiques sont elles à la dimension humainement acceptable pour les candidats ?

Je sais que les réponses ne sont pour aujourd’hui. Mais ce qui est clair, quelque chose n’a pas marché. Pendant ce temps, 8 de nos compatriotes sont tombés.

On dira qu’ils sont morts arme à la main. Mais on aurait souhaité que cela soit dans d’autres circonstances.

Mais héla. De cette situation, il ressort des éléments symptomatiques de la réalité guinéenne.

Le laisser aller sous tendu par la cupidité. Chacun veut avoir l’argent et maintenant.

C’est pourquoi nos documents administratifs sont vendus et donc facilement accessibles.

L’autre réalité, c’est que la jeunesse guinéenne ploie dans la galère, pas d’emploi, avec un horizon qui s’obscurcit à cause des calculs politico-politiciens des gouvernants et leaders d’opinions qui mettent en avant des intérêts égoïstes.

Plutôt que de créer le bonheur collectif, Chacun veut son petit bonheur personnel. Même s’il faut sacrifier l’intérêt collectif et l’avenir du pays.

Voilà ce que nous vivons en Guinée. Cela est Connu de tous. Tout le monde en parle. Mais personne ne veut changer. Aux jeunes aussi, c’est vrai que c’est dur.

Il faut trouver un emploi pour vivre dignement. Cependant, il ne faut perdre de vue que notre vie vaut mieux que nulle autre!

A l’État, il faut humaniser d’avantage ce processus. Mais en attendant, 9 jeunes sont morts.

Il faut faire la lumière sur cette affaire !

 

 

Ibrahim kalil Diallo

Journaliste

00 224 621 50 15 82

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here