Manuel Valls candidat à l’élection présidentielle en France: «Ma candidature, c’est aussi une révolte»

Quatre jours après que François Hollande a renoncé à briguer un second mandat, le Premier ministre Manuel Valls a annoncé ce lundi dans une déclaration à l’hôtel de ville d’Evry sa candidature à la primaire du PS pour l’élection présidentielle de 2017.

Manuel Valls, désormais candidat, estime qu’il faut «refonder le projet européen, qui n’est pas assez proche des peuples. Je veux une Europe forte, qui investit dans la jeunesse, le social. Mettre la France à la hauteur d’un monde nouveau. C’est miser sur nos PME, nos entrepreneurs, nos salariés, parce que le travail est une valeur. Cela passe par l’investissement massif dans des secteurs nouveaux : économie verte, transition écologique, énergies renouvelables, numérique, sciences du vivant. Dans ce monde nouveau, la France sera plus forte car elle sera une nation éducative. Elle sera une nation qui mettra plus d’efforts dans l’éducation, la formation, l’apprentissage, la recherche, la santé. Une nation intelligente. Ce sont les conditions indispensables, incontournables pour créer de l’emploi et faire reculer le chômage», a détaillé le premier ministre.

«Dans ce nouveau monde, l’État a un rôle à jouer. L’État doit être l’expression politique de la nation, qui protège contre la sécurité, la délinquance, la menace terroriste, un État décentralisé, présent, présent dans les territoires urbains, ruraux et dans les territoires d’Outre-mer. Un État bien géré, modernisé, plus efficace. Je veux poursuivre la baisse durable de l’impôt pour les classes moyennes et populaires. Je veux que notre République fasse davantage confiance aux Français. A l’heure où certains veulent gouverner par ordonnance, il faut davantage impliquer les citoyens. Nous devons inventer, je proposerai un nouvel équilibre pour nos institutions entre l’exécutif, le Parlement qui doivent assumer plus de responsabilité et les citoyens qui doivent être mieux associés, davantage consultés.», a-t-il poursuivi, dévoilant les premières lignes de son futur programme.

Manuel Valls : «Je veux incarner l’esprit français»

« L’esprit français est la liberté. Il est indocile et rebelle. Et en 2015 nous l’avons payé par le sang. L’esprit français, c’est penser en grand pour le monde, comme nous l’avons fait avec la COP21. L’esprit français c’est la culture. Notre patrimoine, notre langue que des dizaines de millions d’hommes et de femmes parlent à travers le monde », a encore assuré le premier ministre.

«Ma candidature, c’est aussi une révolte»

«Ma candidature, c’est aussi une révolte. Je suis révolté au fond de moi-même que la gauche soit disqualifiée de la présidentielle. Cette révolte je veux la faire nôtre. Je constate la division. Mais jusqu’à quand allons-nous subir ce spectacle ? Il y a une exigence de rassemblement, il y a une envie de se retrouver. Moi-même, j’ai pu avoir des mots durs, susciter des débats, des incompréhensions mais j’ai toujours assumé les décisions collectives. C’est ça aussi les décisions de la gauche. C’est mon histoire. Nous sommes différents mais nous sommes ensemble», conclu Manuel Valls, candidat à la présidentielle 2017.

La rédaction