Infrastructures routières à Dinguiraye : Des citoyens très remontés contre les autorités !

516

Les citoyens de la préfecture de Dinguiraye se sont exprimés vendredi dernier au micro de journal guinée sur le manque d’infrastructures routières dans leur localité. Malgré la richesse minière dont dispose la préfecture de Dinguiraye, elle est confrontée depuis un bon bout de temps à un manque criard de développement à la base.

Une situation que dénonce Monsieur Madany Bah un commerçant rencontré devant sa boutique au grand  marché de la ville.

« À Dinguiraye ici l’économie est très  faible. Cela est dû par le fait qu’il n’ ya pas de route. À chaque vendredi les gens viennent de partout à Dinguiraye soit pour acheter ou vendre la marchandise mais l’accès n’est pas du tout facile tout simplement parce qu’on n’a pas de route. Vraiment on souffre on n’a pas de route, malgré qu’on paye les taxes. » Dénonce-t-il

Même son de cloche chez  Alpha Issagha Bah un  conducteur de taxi moto dans la ville.

Pour sa part, il dénonce  les nombreuses promesses non réalisées par les acteurs politiques par le passé,  notamment dans le domaine des d’infrastructures routières.

« Beaucoup de politiciens sont passés ici pendant la campagne électorale,  ils nous  ont promis beaucoup de choses, mais ils n’ont pas réalisé.  Alpha Condé a dit qu’il va mettre du goudron entre Dabola, Bisikirima et Bisikirima Dinguiraye depuis son premier mandat il n’a pas fait, deuxième mandat il n’a pas fait. Tout ce qu’il a fait c’est au niveau de la capitale.  »  Déclare-t-il

C’est pourquoi il se dit très déçu de l’attitude des acteurs politiques du pays.  « Ce que je vais dire les populations de Dinguiraye ont compris désormais nous n’allons plus croire aux promesses de ces politiciens, si ils parlent nous allons écouter, mais nous allons attendre de voir ce qu’ils vont faire. »  a-t-il mentionné

Aminatou Diallo,  vendeuse des condiments à Dinguiraye aborde dans le même sens que ces prédécesseurs.

« Nous demandons l’État de nous venir en aide, de construire des routes pour nous, de nous aider à avoir de l’eau et de l’électricité.  Même les routes qui ont été faites ne sont pas bonnes, nous rencontrons des difficultés surtout pendant cette saison pluvieuse qui s’annonce. » Plaide-t-elle

Pour terminer  son intervention, Madany Bah  lance un appel à l’endroit de l’État guinéen.

« Je voudrai dire au gouvernement guinéen  d’aider sa population, surtout celle de Dinguiraye. Parce qu’au-delà de la route, on n’a ni d’eau ni d’électricité. Donc, ils n’ont qu’à faire face à Dinguiraye. Nous aussi on rêve de voir notre localité se développer. » Conclut-il.

 

 

 

De retour de Dinguiraye,  Amadou Diouldé Diallo pour Journal Guinée

00 224 621 50 15 82