Grève des enseignants : Hadja Rabiatou Serah sort de son silence.

Cela a fait pratiquement  trois semaines depuis que le système éducatif guinéen est frappé par une crise liée à la grève du mouvement du syndicat libre des enseignants et chercheurs  de guinée SLEEG. Cette situation inquiète tous les guinéens. C’est le cas par exemple, de Hadja Rabiatou Serah Diallo ancienne syndicaliste et par ailleurs présidente du  conseil économique et social CES. Elle s’est exprimée sur ce sujet ce lundi 05 mars 2018 au cours d’une sortie médiatique.

 

Pour Madame Serah Diallo les deux parties  (Gouvernement-Syndicats) doivent privilégier la négociation. Parce que pour elle, on est entrain de perdre ce que même les enseignants ont demandés.

« Je pense que et le gouvernement et les syndicalistes chacun doit renoncer un peu de sa responsabilité de sa volonté voir la nation en face  pour que les enfants aient leur droit, parce que ce sont eux l’avenir de demain. »  a-t-elle dit aux deux parties concernés

Et de poursuivre elle pense.  « Qu’il faut éviter qu’il y ait des frustrations,  que les enfants aussi  ne soient dans la rue pour réclamer ce droit là. Les parents d’élèves sont inquiets aujourd’hui, parce que un mois c’est trop. Donc et l’Etat et les syndicalistes chacun doit revoir tout cela. » insiste t- elle

Enfin elle dira pour terminer.  « Je pense que même si ce que les syndicalistes demandent c’est un acquis mais ça pose problème au niveau de l’éducation des enfants on peut faire des concessions pour que les enfants reprennent le chemin de l’école, c’est ça aussi la négociation. »  conclut t-elle

 

 

 

 

Amadou Dioulde Diallo pour Journal Guinee

00 224 621 50 15 82