Géopolitique internationale : La Chine réitère son soutien à la Corée du Nord !

Malgré les récentes sanctions des Nations unies contre Pyongyang suivies par les menaces d’une intervention militaire Américaine, la République populaire de Chine est plus que jamais engagée à défendre son allié Nord-Coréen. En effet, après la tenue du 19e congrès du parti communiste Chinois, qui a vu le maintien de Xi Jinping à la tête de la première puissance démographique du monde pour les cinq (5) prochaines années, le gouvernement Chinois n’a pas tardé de réitérer son soutien sans faille à Pyongyang. Ainsi, pour la porte-parole du ministère des affaires étrangères Chinois, Hua Chunying, la République populaire de Chine reste toujours attachée aux relations amicales avec son voisin Nord-Coréen.

 

Celles-ci constituent, selon elle, un facteur de résolution pacifique de la crise dans la péninsule Coréenne. Une crise qui tend déjà à s’éterniser, à cause des positions radicales prises par les protagonistes de cette crise.

Toujours est-il, cette déclaration de la porte-parole de la diplomatie Chinoise intervient seulement quelques jours après la publication par l’agence KCNA, du télégramme de félicitation que Xi Jinping a adressé au dirigeant Nord-Coréen.

Comme pour dire que les pressions occidentales, et particulièrement celles des Etats unis ne changent rien dans les relations entre Pékin et Pyongyang.

C’est ainsi, entre échanges commerciaux et relations diplomatiques, la Chine et la Corée du Nord intensifient aussi leur coopération sur le plan militaire.

Ce qui suppose que Pyongyang continue toujours de bénéficier d’une protection du parapluie nucléaire Chinois, même si Kim Jong de son côté accélère le développement de son arsenal nucléaire.

QU’EN SERA T-IL DE LA RÉACTION DE L’OCCIDENT PAR RAPPORT À CETTE DÉCLARATION !

Sans aucune surprise, les occidentaux n’approuveront point ces propos, d’autant plus qu’ils cherchent tous à isoler ce petit pays, devenu menaçant à leurs yeux. Mais toutefois, la réaction la plus ferme et la plus musclée viendrait sans doute des Etats unis, car l’administration Trump a initié plusieurs résolutions devant le conseil de sécurité des Nations unies ces derniers temps pour sanctionner le régime de Kim Jong un.

Celles-ci approuvées par fois à l’unanimité, y compris par Pékin n’ont jamais connu une application réelle sur le terrain. Et ce, à cause de la politique de volteface de Pékin, qui fait un double jeu sur le sujet.

C’est à dire, faire croire aux autres que les sanctions seront appliquées en toute rigueur, alors qu’en réalité Pékin à toujours cherché à protéger son allié Pyongyang.

La véracité d’une telle réalité n’est plus à démontrer aux jours d’aujourd’hui, d’autant plus qu’aucune de ces sanctions ne semble effrayer encore le régime Nord-Coréen dans ses agissements militaires.

C’est pour quoi Washington et Pékin ne conjugueront jamais le même verbe sur ce sujet, car chacun cherche à protéger ses intérêts en soutenant ses alliés dans la région.

Toute chose qui risque d’enflammer encore les tensions diplomatiques et militaires dans la Péninsule, car si Washington est engagé à protéger ses alliés Japonais et Sud-Coréens, la Chine aussi en fait autant pour protéger son allié Nord-Coréen.

QUELLES CONSÉQUENCES ÉVENTUELLES ?

Justement sur ce point, l’on se dirige tout droit vers une forte tension diplomatique et militaire entre Washington et Pékin. Toute chose qui pourrait se matérialiser sur le secteur commercial, d’autant plus que les deux puissances économiques du monde se livrent depuis un certain temps à une véritable guerre commerciale.

Ce qui affectera aussi largement le système économique mondial, qui reste d’ailleurs très fragile avec les nouvelles mesures prises par l’administration Trump.

Toujours est-il que, en plus de ces conséquences économiques, l’on assistera bientôt à une nouvelle escalade militaire entre les deux pays en mer de Chine méridionale.

L’on se rappelle déjà des dernières escalades survenues dans cette zone entre les forces navales de deux pays, lorsque des navires Américains ont tenté d’y pénétrer.

En outre, les Etats unis pourraient bien évidement renforcer aussi leur présence militaire en Corée du Sud. Et ce, pour tenter d’effrayer la Chine à revoir ses positions vis à vis de la Corée du Nord.

Une éventualité que Pékin ne tardera pas de répondre à travers des exercices militaires conjoints qu’elle pourrait organiser avec ses alliés, telle que la Russie de Vladimir Poutine, qui reste également un soutien de poids à Pyongyang.

Par ailleurs, il faut s’attendre très prochainement à une paralysie totale du conseil de sécurité des Nations unies, d’autant que la Chine et la Russie n’hésiteront pas à imposer un double véto pour en fin enterrer toute résolution visant à sanction Pyongyang.

Surtout quand on sait que ces deux pays ont toujours prôné un règlement diplomatique de cette crise Nord-Coréenne, à travers des pourparlers directs entre les parties concernées.

 

 

 

Mamadou Moussa Diallo pour Journal Guinée

00 224 621 50 15 82