Faits de société: Voici la stratégie de certains jeunes pour subvenir à leurs besoins…

Pendant que certains jeunes guinéens passent tout leur temps dans les quartiers, dans les différents ronds-points de Conakry ou encore dans les bars café en parlant de foot ball et de politique, d’autres par contre préfèrent apprendre un métier, leur permettent d’avoir une vie meilleure dans le futur.

C’est justement dans ce sens qu’un de nos reporters a interrogé deux jeunes ce lundi 13 mars 2017 dans un atelier de soudure situé à cosa Bantounka 1 dans la commune de Ratoma.

Mamadou Bhoye Barry explique d’abord les raisons qui l’ont motivé à choisir ce métier.

<< Personnellement, j'ai aimé ce métier, et mes parents aussi i l'ont choisi pour moi. Depuis 2009 j'ai commencé à l'apprendre. Mais Dieu merci je ne regrette pas parce qu'aujourd'hui je suis capable d'ouvrir un autre atelier pour moi >>, a-t-il expliqué.

De son côté, Abdoulaye Diallo précise que lui, il n’a pas commencé à apprendre ce métier par amour, mais plutôt, par l’exigence de ses parents qui l’ont forcé pendant que lui il voulait continuer ses études qu’il a abandonnées en 5ème année.

<< Moi c'est mon père qui m'a amené ici, au début je n'aimais pas ce métier, mais aujourd'hui si on me demande de l'abandonner je n'accepterai pas parce que je l'aime maintenant >>, a-t-il rappelé.

Plus loin, Abdoulaye Diallo pense qu’aujourd’hui chercher à avoir un métier et plus important que de croiser les bras et attendre tout de l’État. << J'ai l'espoir cas même, après cette étape d’apprentissage, nous allons beaucoup en bénéficier >>, a-t-il rassuré.

C’est pourquoi il invite ainsi, la jeunesse guinéenne à se lancer au travail, et de ne pas attendre tout de l’État ou encore des parents.

<< J'invite tous les jeunes d'apprendre un métier même si vous étudiez, parce qu’aujourd’hui même quand vous finissez vos études on dira que y'a pas de travail. Mais, si vous avez votre métier vous allez avoir comment vivre sans attendre l'aide de quelqu'un >> , a conclu Abdoulaye Diallo.

Reportage réalisé par Amadou Diouldé Diallo pour Journal Guinée