Environnement: Le réchauffement climatique fait tripler les tempêtes dans le Sahel…

La problématique du changement climatique qui secoue le monde laisse ses effets négatifs partout. En effet, selon une étude parue cette année dans la « Revue Nature », en collaboration avec des universités Anglaises et Françaises, le réchauffement climatique a augmenté l’intensité des tempêtes extrêmes dans la région du Sahel au cours de ces 35 dernières années.

 

Ainsi, les données satellitaires recueillies entre 1982 à 2016, révèlent que les tempêtes extrêmes dans cette partie de l’Afrique, sont 3 à 4 fois plus fréquentes qu’avant 1982. Plus de 80 épisodes de tempêtes se produisent aujourd’hui dans cette région, entre le mois de Juin et Septembre, contre une vingtaine de tempêtes auparavant.

Ces données ont été largement confirmées par des spécialistes des questions Environnementales, qui s’inquiètent même des effets liés à ce phénomène.

« On s’attend à ce que le  réchauffement climatique provoque des tempêtes plus importantes mais nous avons été choqués de voir la rapidité des bouleversements dans cette région d’Afrique », a affirmé Christophe Taylor, du Centre for Ecology and  Hydrology (CEH) britannique.

LES CONSEQUENCES HUMAINES DE CE PHENOMENE !

Une telle situation inquiète bien les populations de cette région, dans la mesure où les tempêtes Sahéliennes ont toujours été explosives, à travers les multiples inondations meurtrières qui ont causé la destruction d’importantes infrastructures, sans oublier également l’apparition des graves maladies pour les populations qui s’y habitent.

L’exemple du Burkina Fasso en 2009 reste toujours dans les annales, où la ville d’Ouagadougou a été secouée par des importantes inondations, qui ont affecté plus de 150.000 personnes, dont 8 morts.

Plus de 250 maisons et 670 salles de classes avaient été détruites à l’époque, suite à ces phénomènes naturels. Toutefois, dans cette région, le Burkina Fasso et le Niger sont les pays les touchés par ce phénomène, un phénomène causé par des pluies gigantesques.

LES CONSEQUENCES SUR LE SECTEUR AGRICOLE !

Les études des experts ont révélé que ces pluies gigantesques n’arrangent pas la production agricole pour les pays de la région.

« Ces précipitations sont de plus en plus diluviennes, sur des épisodes courts et soudains. Leur intensité implique que l’eau ne pénètre pas dans la terre. En outre, elle accroît l’érosion des sols, et  leur fait perdre des nutriments », a précisé un chercheur.

Toutefois, les chercheurs expliquent ce phénomène par la hausse des températures terrestres dans le désert du Sahara voisin.

 

 

 

Mamadou Moussa Diallo pour Journal Guinée

00 224 621 50 15 82