Environnement : Célébration de la journée internationale de l’océan à Conakry

564

A l’occasion de la journée internationale de l’océan, une conférence de presse a été animée par le  Partenariat  Régional de la zone Côtière et Marine (PRCM) ce jeudi 8 juin 2017, sous le thème « Nos océans, notre futur ! »

 

En effet, le PRCM est une coalition d’acteurs travaillant sur les problématiques du littoral ouest africain et couvrant sept pays, dont le Cap vert, la Gambie, la Guinée, la Guinée Bissau, la Mauritanie, le Sénégal et la  Sierra Leone.

Selon le directeur générale du PRCM, Ahmed Senhoury, l’objectif visé par sa structure est d’alerter sur les menaces qui pèsent sur le littoral et l’océan qui, dit-il, sont l’historique du service de l’écosystème et des services socioéconomiques importants, mais aussi de valoriser la contribution de l’océan dans nos activités économiques aujourd’hui et dans notre vie de tous les jours.

« Malheureusement l’océan est mal polie, étant donnée qu’il n’est pas à proximité de tous et il qu’il n’est pas accessible partout. Donc nous voulons alertés sur les dangers qui menacent  ces océans, notamment dans nos pays qui n’ont pas la capacité de protection  des océans et de surveillance des ressources marines » a-t-il déclaré.

Aux autorités étatiques, Ahmed Senhoury lance un appel : « Nous attendons du gouvernement qu’il  prenne à leur juste valeur les défis rencontrés par ces océans. Qu’il (Gouvernement Ndlr) soit conscient déjà que ces océans contribuent à l’amélioration des conditions de vie des populations, et que ces océans nécessitent une protection. Les autorités doivent donc mettre en place les moyens disponibles pour la surveillance, la réduction de l’exploitation des ressources aléothiques et une gestion harmonieuse qui prend en compte l’exploitation de ces océans, mais aussi la nécessité de les protégés ».

Pour sa part, le Directeur du centre de protection du milieu marin et des zones côtières, au ministère de l’environnement et des eaux et forêts,  Richard Theophile rassure que  la situation des zones côtières en république de guinée est actuellement  en train d’être géré.

« Il y a eu beaucoup d’occupation du littoral depuis le temps coloniale, donc nous sommes en train de faire des lois et la règlementation pour pouvoir remédier à ce problème. En effet, il y a un programme de restauration du domaine publique maritime que le ministère de l’environnement est en train de négocier avec les autres ministères avant de le soumettre au gouvernement pour adoption, afin que les populations puissent accéder aux rivages de la mer et en même temps permettre à notre zone côtière de répondre quelque fois aux normes internationales » a-t-il fait savoir.

 

 

 

Mohamed Kaba Soumah pour Journal Guinée

00 224 621 50 15 82