Environnement : Ce phénomène de pollution inquiétante qui secoue l’Inde !

Malgré tous les efforts déployés dans la lutte contre la pollution de l’air à travers le monde, force est de constater que le phénomène ne faiblit pas dans les pays émergents. C’est ainsi, après la Chine, c’est au tour de l’Inde de connaitre une période de pollution atmosphérique très inquiétante. En effet, depuis près d’une semaine maintenant, la capitale Indienne New Delhi traverse un épisode de pollution assez toxique. Très inquiétant pour les habitants de cette agglomération, le phénomène a entrainé une fermeture des établissements scolaires. Mais toutefois, pour pallier un peu au phénomène, les autorités Indiennes ont entamé depuis ce vendredi 10 Novembre 2017, une campagne de pulvérisation d’eau au-dessus de la capitale.

 

Une mesure exceptionnelle et sans précèdent, qui semble être pour l’instant le seul moyen efficace pour freiner ces nuages toxiques, qui rendent la vie pratiquement difficile dans cette ville de 22 millions d’habitants.

LES FACTEURS EXPLICATIFS D’UN TEL PHÉNOMÈNE !

D’après les études réalisées, plusieurs facteurs seraient à l’origine de ce phénomène. C’est le cas notamment, de l’absence des vents puissants dans la ville, la montée des feux de récolte dans les régions agricoles ou encore le dégagement des gaz récurrents dans les véhicules de transport.

En plus de ces facteurs majeurs, vient s’ajouter encore la montée des poussières dégagées dans les chantiers. Ces facteurs constituent aujourd’hui des sérieuses menaces pour l’Environnement physique.

LES CONSÉQUENCES ENREGISTRÉES !

En plus de la fermeture des écoles, cette ville très peuplée a enregistré plusieurs accidents de la route et des dizaines de vols ont été également annulés ou reportés dans la ville. En outre, les informations révèlent que plus de 15 milles personnes ont été hospitalisées à New Delhi.

Et ce, à cause des affections liées à cette pollution de l’air. Toute chose qui risque de provoquer des crises cardiaques, des cancers ou encore des maladies respiratoires. Il faut par ailleurs préciser que l’Inde n’est pas le seul pays touché par ce phénomène.

Mais bien au-delà de ses frontières, comme au Pakistan voisin, dans la province de Lahore l’on remarque des effets du phénomène, à travers des nuages de pollutions.

Ce qui a entrainé plus de 250 accidents de la route à cause de la faible visibilité, sans pour autant parler aussi des dizaines de vols annulés.

 

 

 

Mamadou Moussa Diallo pour Journal Guinée

00 224 621 50 15 82